Tensions internes à l’UFDG : Cellou Dalein en minorité face à Ousmane Gaoual (Opinion)

http://Actuguinee.org/ Les choses s’accélèrent au sein de l’UFDG depuis un certain temps, mais pas nécessairement en faveur du Président, Elhadj Cellou Dalein Diallo, qui se voit de plus en plus mis en minorité, sinon contesté dans sa gestion unilatérale de la formation politique dont il est accusé de bafouer les textes fondateurs, en occurrence les statuts et le règlement intérieur.
Ainsi, après une prétendue déclaration de soutien au Président de l’UFDG, Elhadj Cellou Dalein Diallo, dans le différent statutaire qui l’oppose à Ousmane Gaoual Diallo, membre du Conseil politique et coordinateur de la Cellule de communication du parti, et censée provenir de toutes les 14 fédérations d’Amérique du Nord qui s’est révélée vraisemblablement fausse, puisque plusieurs signataires du pamphlet ont déclaré n’en être nullement informés à plus forte raison l’avoir jamais signé, c’est une autre bombe non moins édifiante qui tombe sur la tête du dirigeant de la formation politique. En effet, sans avoir eu le temps de se remettre de la rebuffade venue d’Amérique du Nord, voilà que le Président du parti est interpellé par une correspondance infraliminale venue du très respecté doyen de l’UFDG, Président du Conseil des sages et de discipline du parti, Elhadj Mamadou Saliou Diallo qui, de manière subliminale toutefois sans équivoque, estime que les statuts ainsi que le règlement intérieur ont et sont en train d’être violés. Dans sa correspondance (voir fac-similé) qui se veut une deuxième alerte sur la bonne marche du parti, le doyen du parti, Président du Conseil des sages et de discipline, rappelle aux hauts responsables, dirigeants et membres de l’UFDG, les étapes d’exclusion d’un responsable du parti, conformément à ses textes fondateurs.

Implicitement, et avec la sagesse qui le caractérise, le doyen estime pratiquement que l’exclusion d’Ousmane Gaoual Diallo n’a pas obéit au règlement intérieur du parti, cette haute sanction relevant du Congrès. Ce que Ousmane Gaoual Diallo a toujours clamé lors de ses interviews et interventions dans les médias ou lors de débats avec les militants de son parti. Il va s’en dire que Ousmane Gaoual Diallo n’a jamais reconnu cette exclusion dont il se dit ne pas être concerné et qu’il impute à la seule volonté du Président de l’UFDG suivi dans l’illégalité par quelques-uns de ses affidés au sein du parti.

Mieux, et à la lecture de la correspondance du doyen Mamadou Saliou Diallo, il apparaît clairement que contrairement aux textes, le Conseil de discipline n’a été associé à aucun moment à la décision d’exclusion d’Ousmane Gaoual Diallo. Aussi, le doyen rappelle-t-il que le Conseil de discipline agit en toute indépendance et personne, y compris le Président du parti, ne peut se substituer à lui pour juger des manquements allégués à un responsable au risque d’être juge et partie. Apparemment, c’est exactement ce qui est arrivé à Ousmane Gaoual Diallo dans une procédure où Cellou Dalein Diallo s’est substitué au Conseil de discipline pour exclure un responsable. Alors que le Président du Conseil des sages et de discipline rappelle que « les exclusions définitives et les radiations du parti relèvent exclusivement du Congrès national ».
Le doyen Mamadou Saliou Diallo fidèle à la sagesse qui le caractérise appelle les responsables à tous les niveaux et les militants à la retenue, au respect mutuel, pour atteindre les objectifs que s’est fixé l’association politique. Et invite la haute direction nationale « à se soumettre, se conformer scrupuleusement aux textes fondateurs et pratiquer les règlements et procédures qui régissent le fonctionnement de l’association politique. »

Cette deuxième correspondance d’interpellation adressée au plus haut niveau de l’UFDG par une des voix les plus autorisées du parti vient rappeler Cellou Dalein Diallo à l’ordre, quand ce mercredi 6 septembre 2023 sur TV5 Monde il affirme que le responsable Ousmane Gaoual Diallo étant exclu de la formation politique « n’a plus aucun avis à donner au sujet de ce qui se passe au sein du parti » qu’il dirige. Ce qui prouve premièrement, au vu de la missive du doyen, que le Président de l’UFDG n’a aucun respect et méprise les textes fondateurs du parti ainsi que les interpellations des sages qui lui avaient enjoint à travers le Président du Comité de discipline de se conformer scrupuleusement à la légalité. Deuxièmement, qu’il est bien et le seul auteur de cette exclusion illégale qui divise en ce moment le parti et le met en minorité.

Plus loin, pour s’échapper du verdict implacable du Congrès, il évoque dans la même interview pour justifier la non-tenue jusque là de cette grande assemblée, la période du Covid, les événements du 5 septembre 2021 et les difficultés de mobilisation des congressistes tout en affirmant que cette grande instance souveraine aura lieu, sans évidemment préciser une date. Ce qui a bien fait sourire plus d’un, car connaissant la capacité extraordinaire de mobilisation des instances de l’UFDG et des moyens financiers dont chaque congressiste dispose, en plus de l’appui du parti pour les militants, tout ce beau monde peut se retrouver à Conakry en une semaine ou par dérogation pour permettre à la formation politique de sortir de l’illégalité, le mandat du bureau politique national ayant expiré depuis des lustres. Pour les impatients de la tenue du Congrès, « Elhadj Cellou Dalein Diallo passe par ces procédés dilatoires pour retarder sa déchéance irréversible ». Aussi, contrairement à ce que dit sur TV5 le Président sortant de l’UFDG, la page concernant Ousmane Gaoual Diallo est loin d’être close. C’est maintenant qu’elle s’ouvre véritablement.

C’est pourquoi la missive du doyen Elhadj Mamadou Saliou Diallo intervenue à la veille de cette interview, vient à point nommé pour rappeler à Cellou Dalein Diallo le respect des textes qui régissent sa propre formation politique et lui soumet de mettre son égo de côté pour favoriser l’entente et la cohésion. Elle ne donne pas moins raison à Ousmane Gaoual Diallo qui a toujours dénoncé les mêmes pratiques quelque peu dictatoriales exercées par le Président sortant du parti, Elhad Cellou Dalein Diallo. En tout cas, Ousmane Gaoual Diallo n’est plus désormais le seul à réclamer le Congrès tant redouté par le Président du parti qui semble avoir des difficultés ou craint de ne pas être reconduit à la tête de l’UFDG. Surtout qu’avec ses œuvres sociales en direction des membres du parti en difficulté, Ousmane Gaoual Diallo a conquis le cœur de bon nombre de militants.
Mais la question essentielle qui revient est celle de savoir comment Cellou Dalein Diallo élu Président de la République pourra-t-il respecter les textes de la Constitution lui qui déjà ne respecte pas ceux de son parti politique ?

 

Alhassane Diallo

Laisser un commentaire

where to buy viagra buy generic 100mg viagra online
buy amoxicillin online can you buy amoxicillin over the counter
buy ivermectin online buy ivermectin for humans
viagra before and after photos how long does viagra last
buy viagra online where can i buy viagra
Démarrer le chat
Actuguinee.org
Avez - vous une information à partager?
Besoin d'un renseignement?
Contacter Actuguinee.org sur WhatsApp