Mamou : les élèves de l’EP de Boulbinet payent 22.000fg l’APEAE contrairement au montant fixé par le ministère (raisons)

Les responsables de l’APEAE de l’école primaire de Boulbinet, située dans la commune urbaine de Mamou, sont accusé d’avoir doublé la somme à payer par élève. Si le ministère de l’enseignement pré-universitaire a fixé le prix à 8.000fg, par contre dans cette école, les élèves payent 22.000fg. Selon nos informations, cette décision n’émane pas des autorités administratives de l’école mais plutôt de l’association des parents d’élèves.

Le représentant de l’APEAE explique la motivation de cette décision : « Cette année nous avons pris des mesures pour travailler notre école primaire parce qu’il se trouvait dans un état piteux et nous voulons que les choses changent. Puisque Dieu nous a aidé à avoir un nouveau Directeur d’école, nous avons jugé nécessaire de faire payer les élèves 20.000fg par élève, pour faire la rénovation. C’est pourquoi aujourd’hui quand vous regardez l’image de l’école, elle est reluisante et très belle. Avant, les responsables de l’APEAE quand ils récupéraient l’argent, c’était pour se partager avec les enseignants. Ainsi puisque nous voulons le changement, il va falloir instauré de nouvelles dispositions. L’Etat ayant plusieurs charges à son actif, il ne peut pas tout faire. Il faut que les citoyens assistent l’Etat. Et ça, ce sont les parents d’élèves. Si tu veux que ton enfant étudie, il faut qu’il soit dans un milieu qui lui donne toutes les chances de bien étudier. Si le gouvernement envoie les cahiers et tous ce qu’il faut en matière pédagogique, nous les responsables de l’APEAE avons décidé d’aller emprunter de l’argent pour acheter la peinture, le ciment, le sable, le gravier, les tables-bancs. En plus, nous avons cherché des ouvriers pour venir refaire l’école. Ainsi, pour rembourser l’argent emprunté, nous avons décidés que les enseignants ne font pas recruter les élèves qui veulent étudier. C’est nous les membres de l’APEAE qui allons le faire. Tout ceux qui sont là comme élèves, doivent payés les 22.000fg », explique Cheick Sadjo Camara

Le Directeur de l’école primaire de Boulbinet que nous avons approché, n’a pas accepté de se prêter à nos questions sur le sujet. Hors micro, il indique avoir trouvé l’école dans une situation chaotique. C’est ainsi dit-il, que les responsables de l’APEAE lui ont fait la proposition de doubler le prix afin de faire face à la renovation des bâtiments.

A l’en croire, aucun francs n’est rentré dans la poche de quelqu’un. Tout le montant poursuit-il, a servi à l’achat des matériels pour refaire cette école qui a formé des cadres, un endroit adéquat pour l’apprentissage.

Selon un autre cadre de l’APEAE de cette école, ils ont maintes fois sollicité de l’aide auprès des opérateurs économique de Mamou et le ministère de l’enseignement pré-universitaire, pour la renovation de cette école mais en vain.

« Nous avons écrit des courriers à beaucoup d’opérateurs de Mamou pour nous aider à remettre l’école dans de bonnes conditions mais il y a pas eu de suite. Même au ministère, nous avons écrit une lettre mais rien. Une équipe était venue pour constater les faits mais depuis qu’ils se sont retournés, y a pas eu de suite », martèle-t-il avant de préciser que la Direction préfectorale de l’éducation de Mamou n’a pas été associée.

« Nous n’avons pas expliqué à la DPE l’initiative. C’est une initiative qui émane de nous les membres du bureau de l’APEAE », conclut-il.

Mamou, Jacques Kamano correspondant régional de Actuguinee.org

Laisser un commentaire

where to buy viagra buy generic 100mg viagra online
buy amoxicillin online can you buy amoxicillin over the counter
buy ivermectin online buy ivermectin for humans
viagra before and after photos how long does viagra last
buy viagra online where can i buy viagra
Démarrer le chat
Actuguinee.org
Avez - vous une information à partager?
Besoin d'un renseignement?
Contacter Actuguinee.org sur WhatsApp