CRIEF : toujours pas d’avocats commis d’office pour Oyé, l’affaire renvoyée au 31 juillet pour la demande de mise en liberté sollicitée

L’ancien ministre guinéen  des postes et télécommunications et ancien ministre de l’environnement du régime déchu, qui est devant la justice pour des faits de détournements de deniers publics dont le dossier est pendant devant la Crief reste toujours sans avocats.

Ce mercredi le président du tribunal M Alhassane Mabinty Camara et le représentant du  ministère public ont exprimé leur désolation face à cet état de fait.

Moustapha Mariama Diallo substitut du procureur, a rassuré la cour que le barreau s’est engagé à mettre des avocats d’office à la disposition du prévenu.  » Le bâtonnier s’est engagé à nous fournir une liste d’avocats, mais en attendant nous vous demandons de renvoyer la procédure après les vacances judiciaires  », a indiqué le parquetier

 » Monsieur le président, ce vide a été créé par le prévenu lui-même et ses avocats qui se sont retirés de la procédure pourtant, on était presqu’à la fin des débats. Néanmoins, nous on a écrit au barreau, donc nous attendons la réponse  », a ajouter  le substitut du procureur

interrogé, Oyé guilavogui a sollicité une demande de mise en liberté provisoire. Pour lui, après plus de 5 mois de procès, ‘’ nous n’arrivons jusqu’à présent pas à voir le tunnel ‘’

Une demande dont s’est opposé le représentant du ministère public qui estime qu’il n’est pas opportun de lui accorder une liberté provisoire.

Apres avoir écouté toute les parties, le juge Alhassane Mabinty Camara a mis la décision être rendue sur la mise en liberté le lundi 31 juillet prochain.

 

 

Bantignel Barry

 

Laisser un commentaire

where to buy viagra buy generic 100mg viagra online
buy amoxicillin online can you buy amoxicillin over the counter
buy ivermectin online buy ivermectin for humans
viagra before and after photos how long does viagra last
buy viagra online where can i buy viagra
Démarrer le chat
Actuguinee.org
Avez - vous une information à partager?
Besoin d'un renseignement?
Contacter Actuguinee.org sur WhatsApp