Boké : le Secteur agricole à Kanfarandé confronté à d’énormes défis…

La Sous-préfecture de Kanfarandé est l’une des 09 Communes rurales de la préfecture de Boké. Située à 45 Kilomètres du chef lieu de la préfecture. Cette contrée très enclavée compte 13 districts répartis entre les îles et la terre ferme. Dans cette zone à vocation agro-pastorale on y pratique l’agriculture, l’élevage et la pêche. Le travail de la terre qui constitue la principale activité des habitants de cette zone, reste confronté à d’énormes problèmes qui freinent son développement. Pire, les conflits entre agriculteurs et éleveurs ne finissent pas. C’est le constat que notre rédaction a fait sur place.

Aboubacar Camara, l’ex chef service du développement rural et Conseil agricole de Kanfarande revient sur les principales cultures des habitants de Kanfarande

« Les principales cultures de notre localité sont les suivantes : l’agriculture de mangrove, c’est à dire la culture du riz dans les plaines, la culture d’arrachide, le fonio, le mil, le manioc, la patate douce et les cultures maraîchères », a t-il présenté

A Kanfarande, les districts des îles sont difficilement accessibles parce qu’il faut partir d’un bras de mer à un autre pour rejoindre certains villages. Camara Aboubacar déplore cet état de fait

« Les paysans d’ici sont confrontés à beaucoup de phénomènes : c’est d’abord l’enclavement vers l’accès des zones de production, deuxièmement, c’est le manque de moyens de production, nous n’avons pas de tracteurs, ni de motoculteurs, ni de charrue. Les paysans d’ici travaillent uniquement avec les instruments rudimentaires. En gros, nous n’avons pas d’Intrants agricoles. Nous n’avons pas de magasins ou on vend des engrais », a t-il d’écrit

Aboubacar Camara, l’ex chef service du développement rural et Conseil agricole de Kanfarande

Outre ces difficultés, les conflits entre cultivateurs et éleveurs sont récurrents, ajoute-t-il. « ‘est un phénomène qui sévi ici, y’a le nomadisme pastorale, les animaux détruisent régulièrement les cultures des paysans, personnellement je suis souvent victimes des dégâts de ces animaux. Dans les villages, les litiges ne finissent pas. Mais souvent quand les problèmes se posent, nous faisons recours à la méditation des notables pour concilier les parties », précise le doyen

Pour relancer le secteur agricole dans cette contrée, l’ex chef service du développement rural et Conseil agricole de Kanfarandé, plaide auprès de l’Etat pour appuyer les paysans de sa commune rurale. « Les agriculteurs de Kanfarande ont besoin des moyens de production : o1 ou 02 tracteurs, un magasin de ravitaillement en intrants agricoles, etc. », sollicite Aboubacar Camara

La Mairie de Kanfarande

A l’instar de certaines sous-préfectures, Kanfarandé fait partie des communes rurales les plus oubliées par l’Etat Guinéen. Là-bas, y’a presque pas d’infrastructures publiques, les peu qui existent sont vétustes.

Région de Boké, Mamadou, pour Actuguinee.org
Tél :623 09 66 55

Laisser un commentaire

where to buy viagra buy generic 100mg viagra online
buy amoxicillin online can you buy amoxicillin over the counter
buy ivermectin online buy ivermectin for humans
viagra before and after photos how long does viagra last
buy viagra online where can i buy viagra
Démarrer le chat
Actuguinee.org
Avez - vous une information à partager?
Besoin d'un renseignement?
Contacter Actuguinee.org sur WhatsApp