Mines : Voici ce qui a été dit à la 3e réunion Guinée/Rio Tinto

La Guinée et Rio Tinto sont en réunion jusqu’à demain, à Conakry, pour, entre autres, finaliser le calendrier d’exploitation du Simandou. Ce, avant la signature du protocole d’accord. On se rappelle que du 15 au 20 juillet, s’est tenue à Paris, la 3e session du groupe de travail sur le projet Simandou. Les représentants du gouvernement, Rio Tinto et ses partenaires (Chalco, SFI) étaient assistés des facilitateurs Sheila Khama (Guinée) et Andrew Mackay (Rio et partenaires). Des décisions déterminantes pour la finalisation du cadre d’investissement du  projet y ont été prises. Guinee7.com vous en révèle les principales.

Selon nos informations, à Paris, au cours de cette réunion, les Chinois partenaires de Rio Tinto (Chalco) se sont montrés plus pressés que Rio Tinto quant à l’opérationnalisation du projet. Mais aussi sur les questions du financement. Ainsi quand Rio propose fin 2018 comme date de première production, les Chinois plus pressés, opposent à cette date, juin 2017, s’alignant ainsi sur la position du gouvernement guinéen.

Rio prêt à soumettre son calendrier à un audit indépendant

‘‘Ils (les Chinois) ont déclaré que la date de juin 2017 est possible selon les informations qu’ils ont reçues des ingénieurs du consortium chinois. Ils ont toutefois avouées être incapables de produire actuellement un calendrier contradictoire à celui de Rio Tinto. Leur position serait justifiée par la possibilité de réduire les délais administratifs de mobilisation des entreprises de construction et dans la coordination des travaux, et non par un désaccord sur la pertinence des activités prévues par Rio Tinto’’, nous a révélé notre source.

Selon nos informations, Rio Tinto a déclaré être prêt à soumettre son calendrier à un audit indépendant commandité par le Gouvernement. La société a, en outre, déclaré qu’elle continuerait à explorer toutes possibilités de rapprochement de la date de première production commerciale dans les prochains mois -la principale crainte résiderait dans la perte éventuelle de la concession en cas de non-respect d’une date proche techniquement intenable a priori, dit-on.

La CDB veut avoir des parts dans les blocs 1 et 2 de Simandou

‘‘Il faut noter que le calendrier de Rio Tinto est basé sur l’hypothèse de financement actuel (diversifié) dans laquelle les procédures et standards de Rio Tinto (notamment en termes de passation de marchés, de contenu local et de développement durable) sont la base de développement du projet. Le choix d’un BOT Chinois pourrait permettre la construction dans un délai plus court avec une mobilisation plus rapide des entreprises de construction, comme le supporte Chalco. Dans le cas de ce BOT, les procédures et standards pourraient être différents, et seront dans tous les cas négociés dans le cadre de la convention BOT’’, nous dit notre source.

Le consortium chinois dont il s’agit aurait été contacté par Chalco avant cette réunion de Paris. Chalco a en plus déclaré avoir eu des discussions préliminaires avec la CDB (China Developpement Bank) sur le financement des infrastructures via un BOT 100% chinois. La CDB serait prête à financer les infrastructures à condition, entre autres, que  la réalisation des travaux soit faite par un consortium chinois ; le maintien du régime fiscal. Et surtout qu’elle ait des parts dans les blocs 1 et 2 du Simandou (blocs tenus actuellement par VBG (Vale/BSGR).

Qu’en est-il de la reprise des travaux ?

Lors de la deuxième réunion à Paris, le groupe de travail avait misé sur le mois de septembre pour relancer les travaux gelés. Cette question, qui tient à cœur le gouvernement guinéen qui veut relancer l’emploi, est revenue. Selon nos informations, ‘‘les partenaires ont clairement déclaré que la reprise à plein régime des travaux ne peut s’opérer qu’après la ratification du cadre d’investissement, actuellement prévu pour fin décembre 2013. Ils ont toutefois indiqué qu’ils vont réaménager (dans la mesure du possible, en collaboration avec le gouvernement) le reliquat du budget actuel de 360 Millions de USD prévus pour 2013, pour tenir compte des contraintes du gouvernement et générer plus d’actions sur le terrain’’, nous a révélé notre source.

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com

 

Laisser un commentaire

where to buy viagra buy generic 100mg viagra online
buy amoxicillin online can you buy amoxicillin over the counter
buy ivermectin online buy ivermectin for humans
viagra before and after photos how long does viagra last
buy viagra online where can i buy viagra
Démarrer le chat
Actuguinee.org
Avez - vous une information à partager?
Besoin d'un renseignement?
Contacter Actuguinee.org sur WhatsApp