KOUROUSSA : Les paysans éprouvent des difficultés face aux conditions de labour et de moisson

Les prix proposés par le gouvernement pour le labour et la moisson restent élevés par rapport aux moyens dont disposent la plupart des producteurs guinéens. En 2012, un hectare a été labouré à 900.000 GNF et la moisson à 400.000 GNF pour la même superficie, des montants jugés exorbitants, d’après le président de la Chambre Préfectorale d’Agriculture (CPA) de Kouroussa, Elhadj Sékou Konaté. ‘’Nous, on avait fixé déjà le prix à l’hectare des trois labours à 690.000 GNF mais, à notre fort étonnement, l’Etat avait pris d’autres dispositions comme quoi de prendre le labour à 300.000 GNF par chaque passage du tracteur et, ce qui fait que le labour de l’hectare revient à 900.000 GNF,chose que nous avons déploré’’, a-t-il fait savoir. Il a ainsi demandé à l’Etat, de revoir son prix du labour. Abordant la question des moissonneuses, Laverda, le président de la CPA

Abordant la question des moissonneuses, Laverda, le président de la CPA de Kouroussa a sollicité l’envoi de celles reçues tout récemment, tout en regrettant ‘’malheureusement’’ les frais de moisson  fixés à 400.000 GNF qui, selon lui, a découragé les paysans. A signaler, que parmi les équipements commandés par le gouvernement, certains ne sont pas adaptés au sol, ou sont du moins méconnus des producteurs à savoir, les moto-floqueuses sont inadaptées et les décortiqueuses grands modèles sont méconnues par les paysans. De son côté, le président de la Chambre Régionales d’Agriculture (CRA) de Faranah, Lansana Touré dira, que ‘’les batteuses ont été utilisées à la satisfaction des paysans’’. ‘’Ces machines ne peuvent pas être adaptées à nos sols. Donc pour faire des commandes, il faut se référer aux paysans pour une solution fiable’’, a souligné Lansana Touré.

Les prix proposés par le gouvernement pour le labour et la moisson restent élevés par rapport aux moyens dont disposent la plupart des producteurs guinéens. En 2012, un hectare a été labouré à 900.000 GNF et la moisson à 400.000 GNF pour la même superficie, des montants jugés exorbitants, d’après le président de la Chambre Préfectorale d’Agriculture (CPA) de Kouroussa, Elhadj Sékou Konaté. ‘’Nous, on avait fixé déjà le prix à l’hectare des trois labours à 690.000 GNF mais, à notre fort étonnement, l’Etat avait pris d’autres dispositions comme quoi de prendre le labour à 300.000 GNF par chaque passage du  tracteur et, ce qui fait que le labour de l’hectare revient à 900.000 GNF,chose que nous avons déploré’’, a-t-il fait savoir.

Il a ainsi demandé à l’Etat, de revoir son prix du  labour. Abordant la question des moissonneuses, Laverda, le président de la CPA de Kouroussa a sollicité l’envoi de celles reçues tout récemment, tout en regrettant ‘’malheureusement’’ les frais de moisson  fixés à 400.000 GNF qui, selon lui, a découragé les paysans. A signaler, que parmi les équipements commandés par le gouvernement, certains ne sont pas adaptés au sol, ou sont du moins méconnus des producteurs à savoir, les moto-floqueuses sont inadaptées et les décortiqueuses grands modèles sont méconnues par les paysans.

De son côté, le président de la Chambre Régionales d’Agriculture (CRA) de Faranah, Lansana Touré dira, que ‘’les batteuses ont été utilisées à la satisfaction des paysans’’. ‘’Ces machines ne peuvent pas être adaptées à nos sols. Donc pour faire des commandes, il faut se référer aux paysans pour une solution fiable’’, a souligné Lansana Touré.

NK/SS/OB/YC/FDF/AB/ST Lu sur guineeconakry.info

 

Laisser un commentaire

where to buy viagra buy generic 100mg viagra online
buy amoxicillin online can you buy amoxicillin over the counter
buy ivermectin online buy ivermectin for humans
viagra before and after photos how long does viagra last
buy viagra online where can i buy viagra
Démarrer le chat
Actuguinee.org
Avez - vous une information à partager?
Besoin d'un renseignement?
Contacter Actuguinee.org sur WhatsApp