Éducation : Le Camp N’Kwamé N’Krumah de Boké, met les verrous sur une école

http://Actuguinee.org / Le Groupe Scolaire Ahmed Sékou Cissé situé dans le secteur Tamakènè, quartier Baralandé dans la commune urbaine de Boké, tend vers la fermeture. Pour cause, l’école serait implantée dans les locaux appartement au Camp d’infanterie N’Kwamé N’Krumah de Boké, qui réclame l’endroit pour y loger ses hommes. Cette situation crée une panique totale chez les parents d’élèves, enseignants, encadreurs et les responsables du quartier.

Trouvés sur place, les concernés invitent les autorités éducatives et l’État d’intervenir avant qu’il ne soit trop tard. Car, disent-ils, plus 400 élèves seront victimes en cas de fermeture. Ce matin, en lieu et place des salles de classes, encadreurs et élèves du Groupe Scolaire Ahmed Sékou Cissé étaient dehors.

Modeste Faya Mougbé Malano, responsable pédagogique dudit établissement est dans la tourmente. « Dans tous les camps militaires du pays, ya une école primaires pour les fonctionnaires et les enfants des militaires. Donc ya pas une raison, comme pour dire qu’il ne peut pas y avoir une école dans l’enceinte d’un camp. Nous demandons à l’Etat de jeter un regard à ses enfants qui risquent de perdre cette année en cours », exhorte ce responsable, plongé dans une désolation profonde.

Modeste Faya Mougbe Malano, responsable pédagogique école

Quelques parents d’élèves trouvés à la devanture de l’école, demandent aux autorités du camp militaire, d’attendre l’année prochaine pour récupérer le local, afin de permettre aux enfants de suivre les cours cette année

« Nous demandons aux autorités de nous venir en aident, car nous n’avons pas de moyens pour envoyer nos enfants dans les autres écoles privées alors que nous avons déjà commencé par là. Le moment est dur actuellement », plaide Mamaissata Camara
mère de famille

Mamaissata Camara parents d’élèves

Mohamed Condé, lui ne cache son mécontentement à l’endroit des militaires. « Je suis déçu de ses militaires je jure », lance ce jeune avec un ton ferme.

Sur la question, le directeur préfectoral de l’éducation de Boké, Ibrahima Fofana éclaire : « Effectivement, le fondateur est venu partager ses préoccupations avec nous. Vous savez, l’école est implantée dans les locaux du Camp d’infanterie N’Kwamé N’Krumah de Boké. C’est le Commandant du Camp qui lui a demandé de lui restituer les locaux pour y loger ses hommes », a expliqué Ibrahima Fofana.

Ibrahima Fofana DPE de Boké

Plus loin, le DPE ajoute : « La fermeture de cette école en début de l’année scolaire entraînera des conséquences graves sur la formation des enfants car, l’école primaire de Nèma au cœur de Tamakènè ne peut recevoir que la moitié de l’effectif du Groupe scolaire Ahmed Sékou Cissé », a précisé Ibrahima Fofana.

Il faut noter que le groupe scolaire Ahmed Sékou Cissé, d’après son proviseur, compte 23 groupes pédagogiques pour près de 400 élèves.

Pour rappel, les 2 premiers de la région administrative de Boké au compte du baccalauréat unique session 2023, sont venus de cette école. Sans oublier le 2ème de la République du concours pour les classes préparatoires aux grandes écoles.

De Boke, Mamadou bah, correspond régional actuguinee.org

Laisser un commentaire

where to buy viagra buy generic 100mg viagra online
buy amoxicillin online can you buy amoxicillin over the counter
buy ivermectin online buy ivermectin for humans
viagra before and after photos how long does viagra last
buy viagra online where can i buy viagra
Démarrer le chat
Actuguinee.org
Avez - vous une information à partager?
Besoin d'un renseignement?
Contacter Actuguinee.org sur WhatsApp