Procès du gendarme Ibrahima Baldé accusé de meurtre à Bambeto : voici la version de son chef d’unité…

Le procès du Gendarme Ibrahima Baldé accusé de meurtre lors d’une manifestation du FNDC à Bambeto, s’est poursuivi ce lundi 23 octobre 2023. Pour cette journée, c’est le lieutenant Aboubacar Keita de l’escadron mobile de gendarmerie numéro 2 et chef d’unité à la qu’elle appartenait l’accusé, qui a été entendu par le tribunal en qualité de témoin. Cette demande de comparution a été faite lors de la derniere audience par la partie civile

Le chef de l’unité, le lieutenant Aboubacar Keita a, au prime à bord confirmé que son unité était bel et bien déployée à Bambeto dans le cadre du maintien de l’ordre.

Face à une situation dit-il intenable, les forces de l’ordre ont opté pour une posture d’attente jusqu’à épuisement des manifestants. Le lieutenant Aboubacar déclare n’avoir pas vu son agent (Ibrahima Baldé) tiré et n’a pas non plus donné l’ordre à quiconque de procéder à des tirs.

Sur la question du port d’arme, l’officier de la gendarmerie soutient que les agents ont le droit de porter des armes en tout temps. « La loi L009 à son article 38, donne le droit à tous les agents de porter une arme même en période de maintien de l’ordre », dit-il

Par la même occasion, il affirme n’avoir pas le droit de vérifier si les agents portent ou pas leurs armes individuelles. « L’arme qu’on voit dans les mains de mon agent est son arme individuelle de service, la loi ne me permet pas de vérifier », a-t-il ajouté

Sur les circonstances des tirs effectués par le margi-chef Ibrahima Baldé, le lieutenant Aboubacar Keita confirme la thèse de la défense. Il soutient que son agent n’a fait que riposter face à des tirs provenant des manifestants. « Le margi-chef Ibrahima Baldé était parti ravitaillé une position amie en Grenade lacrymogène. C’est à son retour qu’il a fait des tirs de sommation pour riposter face à un tir provenant de la foule », rappelle le témoin

Après la série question réponse, l’avocat de la partie civile maître Thierno Souleymane Baldé a demandé un nouveau transport judiciaire sur les lieux. Une demande rejetée par le tribunal arguant avoir donné le nécessaire pour se prononcer.

A la suite de ce rejet, maître Thierno Souleymane Baldé a déclaré qu’il ne plaiderai pas et qu’il attendra après le verdict pour faire appel

Le procès a été finalement renvoyé pour le 06 novembre 2023, pour les plaidoiries et réquisitions.

Pour rappel, c’est suite à une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, montrant le margi-chef Ibrahima Baldé en train de tirer sur des manifestants à Bambeto, qu’il a été poursuivi pour des faits de « meurtre, atteinte à la vie, et coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner »

Amadou Diawo Barry
Pour Actuguinee.org

Laisser un commentaire

where to buy viagra buy generic 100mg viagra online
buy amoxicillin online can you buy amoxicillin over the counter
buy ivermectin online buy ivermectin for humans
viagra before and after photos how long does viagra last
buy viagra online where can i buy viagra
Démarrer le chat
Actuguinee.org
Avez - vous une information à partager?
Besoin d'un renseignement?
Contacter Actuguinee.org sur WhatsApp