Mamou/conserverie: Plusieurs boutiques cambriolées….

http://Actuguinee.org / L’insécurité refait surface dans la ville de Mamou. Dans la nuit du jeudi à ce vendredi 01 juillet 2022, des personnes non identifiées pour l’heure sont entrées par effraction dans plusieurs boutiques et magasins dans le secteur conserverie du quartier Almamya dans la ville de Mamou.

Selon les explications reçues ce matin par notre correspondant, ils auraient emporté plus de 30 millions de francs Guinéens et plusieurs objets de valeur.

Alors qu’une forte pluie tombait la nuit du jeudi à vendredi, des individus mal intentionnés se sont emparés de plusieurs biens. C’est en tout cas le témoignage de l’une des victimes.

 « Ce matin j’étais venu pour prendre un peu d’argent pour aller récupérer mes marchandises à la gare routière. J’ai constaté l’eau gouttait sur la véranda. J’ai dit à mes voisins que j’ai trouvé de l’eau ici. Après, j’ai ouvert la porte. J’ai vu que la caisse où je gardais l’argent est ouverte. J’ai regardé aussi dans mon comptoir, c’était complètement vide. Ils ont emporté 34 millions GNF et 8 rouleaux de tissus. Nous avons des sentinelles ici, mais on ne comprend pas », évoque Alpha Yaya Diallo victime avant de lancer un appel aux autorités, « Nous demandons au gouvernement, à la police et à la gendarmerie de continuer à veiller sur nous et sur nos biens ».

Même témoignage chez  Aïssatou Diallo.

Selon cette dernière, elle ne comprend vraiment pas cet état de fait, « quand je suis venue le matin, on m’a informé que des bandits ont dévalisé des boutiques et magasins chez nous ici, à la Conserverie. Quand je suis arrivée, je suis allée partager la peine de mes collègues. Après, je viens pour ouvrir ma boutique et j’ai constaté des trous sur le plafond. J’avais un colis contenant des habits, des chaussures et des sacs pour vendre pendant la fête. Ils ont été emportés par les bandits. Avant de quitter le soir, je laisse notre gardien ici. Si on paye les gardiens, et que nos boutiques ne sont pas épargnées, on ne comprend pas », déplore Aïssatou Diallo.

Les autorités sont déjà alertées par rapport à cette pratique des individus qui continuent de s’emparer des biens d’autrui.

De Mamou, Jacques Kamano pour Actuguinee.org.

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus