Le torchon brûle entre l’UFDG et l’UFR, les deux partis politiques se regardent en chien de faïence

Amies d’hier, aujourd’hui les deux formations politiques se regardent en chien de faïence. Cela, depuis la rencontre du président de l’UFR Sidya Touré avec Alpha Condé avant même l’arrêt de la Cour Constitutionnelle. Récemment, le député Ousmane Gaoual Diallo de l’UFDG qualifiait la position de l’UFR suite à son communiqué félicitant Alpha Condé de « contradictoire ».

Pour répliquer, l’UFR à travers son député Chaikou Yaya Barry n’est pas passé à côté. « Les positions et les orientations de l’UFR sont propres à l’UFR, si cela fait mal au député Ousmane Gaoual, qu’il démissionne de son parti pour l’UFR sinon, qu’il s’occupe de son parti et laisser l’UFR en paix », a-t-il rétorqué.

Depuis, le ping-pong continue entre ces deux partis politiques, attaques et contre-attaques mais, cette dernière sortie d’Ousmame Gaoual Diallo accusant le président de l’UFR d’être à la base de la démobilisation de l’opposition a mis le parti dans une colère noire. « Sidya a toujours contribué à démobiliser les militants de l’opposition », a affirmé Ousmane Gaoual à la rédaction locale de Guinéenews, en séjour en Guinée-Forestière

« L’UFDG n’est pas un parti politique, c’est plutôt une association de ressortissants », rétorque l’UFR à travers sa cellule de communication avant de poursuivre : « lorsque nous avions proposé la théorie de candidature unique. Il était question de trouver un homme consensuel capable de rassembler les guinéens de tout horizon. C’est-à-dire, les guinéens dans leurs diversités. Il n’était pas question de trouver quelqu’un qui ne peut que ressembler sa communauté ».

« A entendre le député Ousmane Gaoual Diallo qui crie sur les toits, laisse à croire que l’UFDG ne représentait rien sans l’UFR. Depuis que nous avons pris nos distances de ce parti, c’est la panique dans leur camp », estime Tidjane Sylla, directeur de la cellule de communication de l’UFR et de marteler : « s’ils estiment que notre poids est comme ils le disent, alors pourquoi, chaque fois que nous posons un acte, cela leur dérange ».

Pour l’UFR, l’UFDG ne doit s’en prendre qu’à son leader, Cellou Dalein Diallo, qui selon le jeune Tidjane Sylla, a manqué de stratégie et de vision. « l’UFDG est aujourd’hui au bord de l’implosion. Je crois que ce sont des sujets sur lesquels ses responsables doivent s’atteler afin de sauver le parti », prévient-il.

Et de clore : « toutes ces attaques contre l’UFR aujourd’hui consistent à faire oublier aux guinéens la contradiction et le bicéphalisme qui gagnent du terrain au sein de l’UFDG. Que le parti balaie devant sa maison au lieu de s’en prendre à l’UFR ».

Sekou Sanoh de guineenews.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus