Koulibaly Diakaria, président du mouvement dénommé E.P.A (Ensemble Pour Alpha à bâton rompu

Notre rédaction est accueillie ce matin par un homme au visage radieux, au tempérament très calme et l’air affable pour un entretien à bâton rompu, il s’agit de monsieur Koulibaly Diakaria, président du mouvement dénommé E.P.A (Ensemble Pour Alpha). Décryptage …

Actuconakry.com : Monsieur le président, où, quand et dans quel contexte est né votre mouvement ?

Le président : Notre mouvement est né en 2010 au quartier Kipé dans la commune de Ratoma, à l’époque il se dénommait Alliance National Sauvons la Guinée. Nous avons élargi par la suite notre spectre d’activité en installant des antennes dans la commune de Matoto et dans d’autres villes de l’intérieur du pays. C’est après l’élection du professeur Alpha Condé à la présidence de la république que nous nous sommes réunis en séance plénière et avons décidé de le dénommé mouvement E.P.A (Ensemble Pour Alpha).

Le but du mouvement est de véhiculer le message de paix et d’unité si cher au Président de la République,de communiquer sur les actions du gouvernement et de mobilier nos compatriotes pour la réélection du Président de la République en 2015.

Actuconakry.com : A ce jour, quel est le pic d’adhésion en nombre ?

Le président : Pas facile de fournir avec exactitude le nombre d’adhérents que nous estimons à ce jour à plus de 1000 membres.

Tout de même nous poursuivons nos actions de sensibilisation et de mobilisation autour des actions de changement et des idéaux du président de la République et nous avons de plus en plus d’adhérents.

Il faut préciser que nous sommes confortés dans nos actions sur le terrain par l’éloquence du bilan du gouvernement de la troisième République sous la clairvoyance du Professeur Alpha CONDE.

Actuconakry.com : Au lieu de faire cavalier seul, pourquoi l’avoir inféodé à l’alliance R .P.G/Arc-en-ciel ?

Le président : Nous ne sommes pas un parti politique mais plutôt un mouvement de soutien aux actions du président de la république et pour la réélection duquel nous nous battons.

Actuconakry.com : Quelles sont vos visées à court et à long terme dans l’univers politique national ?

Le président : Je voudrais tout de suite vous dire que notre mouvement est apolitique, c’est important de le préciser, nous ne faisons que soutenir un idéal, celui du président de la république en qui nous croyons dans l’exécution de son programme de société. Notre argument à la création de notre mouvement était qu’il n’avait jamais été associé à la mauvaise gestion du ce pays et que par conséquent nous lui faisons entière confiance et lui donnons notre soutien total.Il a eu donc le crédit de notre mouvement de soutien et de celui du peuple tout entier, et aujourd’hui force est de reconnaitre que l’examen à mi-parcours du bilan est plus qu’élogieux.

Actuconakry.com : Et si vous étiez appeler à assumer un jour une fonction politique pour la bonne marche de la chose publique ?

Le président : A priori, je me défini comme un technicien et reste à la disposition du président de la république et de son gouvernement. Pour le moment, on m’a confié une responsabilité que j’essaie de mener avec ma modeste expérience. Si demain d’autres responsabilités mettaient confiées, je les assumerai avec plaisir.

Actuconakry.com : En tant que jeune acteur d’opinion, disposez-vous d’un plan d’action afin de mettre la frange de la jeunesse guinéenne désœuvrée au travail ?

Le président : Une de nos missions est de vulgariser les acquis du gouvernement qui sont des réalisations pour la jeunesse.

L’emploi est entrain d’être créé, le barrage hydroélectrique de Kaléta en a déjà absorbé, le programme agricole est en exécution, le fonds de microcrédit en faveur des jeunes et des femmes est mis en place pour le soutient des initiatives privées, les maisons de jeunes sont en construction, tout cela concoure à la création d’emplois pour la jeunesse. Toutes ses actions méritent d’être soutenues et c’est justement pour ça que nous invitons les jeunes de Guinée à mutualiser leurs efforts pour la réélection en 2015 du Professeur AlphaCONDE.

Actuconakry.com : Quelles analyses faites-vous des actions mises en œuvre par l’administration Alpha Condé dans les domaines suivants : économie, éducation, droits de l’homme, infrastructures de base, sécurité et santé.

Le président : Quand le professeur arrivait au pouvoir, les indicateurs macroéconomiques étaient au rouge, les finances publiques étaient dérégulées, l’inflation était à un niveau record, et en un laps de temps, il est parvenu à discipliner les finances publiques, à annuler le stock de dettes de la Guinée par l’atteinte de l’initiative des pays pauvres très endettés, et à maitriser l’inflation et le déficit budgétaire.

Actuellement, le cadre macroéconomique est stable, la croissance est boostée et le profil risque du pays a positivement changé faisant de la destination Guinée une destination privilégiée des investisseurs dans la sous-région.

La politique gouvernementale de subvention agricole au paysannat par la mise à dispositions des intrants agricoles a fortement améliorée la production agricole locale et diminuée la tension sur les prix des denrées de première nécessité.

Bientôt en 2015, le barrage hydroélectrique de Kaléta sera opérationnel, ce qui revient à dire qu’en cinq ans administration Professeur Alpha Condé tiendra sa promesse dans le domaine de la fourniture ininterrompue de courant électrique.

Après cinquante ans d’indépendance si tous les régimes précédents avaient ajouté au patrimoine national un barrage hydroélectrique, nous serions un pays exportateur de courant électrique maintenant.

Avec l’existence des services de sécurité de proximité actuellement, on peut se permettre de dormir tranquillement sans crainte. Vous conviendrez avec moi qu’il fut un moment, il ne se passait aucune semaine sans que des crimes ne soient commis. La criminalité et l’insécurité avaient atteint un niveau très élevé. Les armes circulaient, l’armée sensée nous sécuriser était devenue un facteur d’insécurité. Après la profonde réforme au sein de la grande muette on ne voit plus les militaires se pavaner à travers les rues avec les armes en main. La cohabitation entre la population civile et les militaires est très bonne.

La prolifération des radios privées, de journaux et de presses en ligne est un gage de liberté d’expression. Chacun vaque à ses activité sans subir de menace pour quoi que se soit. En plus du ministère de la justice, il y a le ministère des droits de l’homme ce qui témoigne le souci du président pour le respect des droits et libertés individuelles et collectives dans ce pays.

La délocalisation de la fête d’indépendance dans les capitales régionales est une opportunité de développement. Chaque gouvernorat ou chaque préfecture souhaiterait bien accueillir cette festivité car c’est l’occasion de bénéficier de lourds investissements. Grâce à cette action, les villes de Boké et de Nzérékoré sont rajeunies et embellies. Et ce qui se passe à Mamou est extraordinaire.

Il vous souviendra que pour organiser la fête du cinquantenaire de notre indépendance en 2008, le gouvernement d’alors pour cause de mauvaise gestion et de précarité de trésorerie était obligé de recourir aux soutiens financiers des pays comme le Sénégal, la Gambie, et la Guinée équatoriale.

Avec la politique de la tolérance zéro dans le système éducatif, l’école guinéenne se qualifie, les notes et moyennes de complaisances sont devenues des souvenirs lointains…

Actuconakry.com : Courant octobre 2014, votre mouvement a organisé un tournoi de football en faveur de la jeunesse de Kipé à la finale duquel, les jeunes de ce quartier vous ont décerné un certificat de satisfecit pour votre bonne œuvre. Quel est votre senti ment par rapport à cette reconnaissance ?

Le président : Ça été un   plaisir pour moi et pour le mouvement Ensemble Pour Alpha de partager ce moment de joie avec les jeunes de Kipé avec la plupart desquels nous évoluons dans notre mouvement.

C’est l’occasion de saluer les efforts du comité d’organisation et surtout de celui de son Excellence Monsieur le Ministre de l’Enseignement Pré-universitaire et de l’Alphabétisation qui a honoré la cérémonie de sa présence.

L’occasion a été mise à profit pour sensibiliser nos concitoyens autour de l’Epidémie de la fièvre hémorragique à virus Ebola et de la nécessité de la préservation de la paix et de la cohésion sociale dans notre pays.

Actuconakry.com : La Guinée subit une crise de santé publique sans précédent, que préconise votre mouvement pour l’éradication de la fièvre à virus Ebola ?

Le président : La république de Guinée est menacée dans son existence, pour cela il est impératif que l’on renforce la cohésion sociale pour bouter hors de notre pays la fièvre hémorragique a virus Ebola.

J’ai foi en la grandeur et en la maturité du peuple de Guinée, et j’ai l’espoir qu’Ebola sera bientôt vaincu.

Vive l’unité des fils et filles de la Guinée!

Que Dieu bénisse la Guinée !

BAYO Ibrahima Kalil pour www.actuconakry.com

E-mail : actuconakry@gmail.com

Tel : +224 622 56 56 67

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus