Grève dans la presse : Un Honorable sommé d’être Vertueux : Aboubacar Sylla doit à ses Employés des arriérés !

 

Les Journalistes du groupe de presse l’Indépendant /Démocrate sont en Grève

Les journalistes et collaborateurs du Groupe de presse ’INDEPENDANT/ LE DEMOCRATE sont en grève depuis le lundi 25 novembre 2013. Nos confrères protestent contre le non paiement de leurs arriérés de  salaires des mois d’octobre et novembre et aussi leur part de’’ gâteau’’ dans la subvention accordée à la presse privée par l’Etat pour l’année en cours.

Nos confrères du Groupe de presse L’INDEPENDANT / LE DEMOCRATE  ont boudé leur rédaction depuis le lundi 25 novembre. Les raisons de  leur colère est toute simple, ils ne réclament que leurs droits, c’est-à-dire les salaires des mois d’octobre et de novembre, plus leur part dans la subvention de 2013.  Depuis le mois d’octobre, ils n’ont  perçu aucun centime de leur patron qui n’est autre  qu’ABOUBACAR SYLLA, président de l’UFC, député sur la liste de l’UFDG et  porte parole de l’opposition dite républicaine. «  Il ya deux mois que nous ne sommes payés. Malgré tout nous nous sommes mis à la tâche pour sortir les deux journaux par semaine. Nous avons serré la ceinture en attendant le paiement de la subvention.  Au paiement de cette  subvention, nous nous sommes dit que tout allait rentrer dans l’ordre, hélas ! Rien. Notre groupe de presse a eu 66 millions de nos francs dans la subvention. Hormis la subvention, les deux journaux font des recettes à travers les annonces et autres publicités…. » A confié notre source. Une autre source nous cite que le directeur des publications MAMADOU DIAN BALDE a lui aussi fait preuve de trahison  en tentant maintes fois de  diviser les grévistes par des manquements de respect à l’encontre de certains d’entre eux avec des mots déplacés. Pire, le directeur se sert des textes écrits par certains journalistes de son équipe  sur des sites news pour remplir les deux journaux. Le hic est qu’avec ses années d’expériences dans le métier, il  ne cite pas les sources où il ‘’pompe’’ les textes. Il se contente de signer des noms des journalistes en grève, une manière de mettre en mal les noms cités aux  les autres.  Pour revenir à monsieur ABOUBACAR SYLLA, le patron de L’INDEPENDANT et de l’UFC, il doit servir le  bon exemple avant de jeter des critiques sans cesse au pouvoir à chaque fois qu’il fait des sorties médiatiques.  Il dit à qui veut l’attendre que le pouvoir gère mal les fonds de l’Etat et que le bilan du pouvoir en place est négatif. Que dire de son bilan à lui. Il doit aussi savoir que la subvention est accordée à la presse privée pour : «  L’amélioration des conditions de vie et du travail des journalistes ». A ce titre les 40% du montant doit leur revenir. Cette subvention ne doit nullement servir aux causes politiques et autres besoins qui ne profitent  pas aux journalistes.

Le groupe de presse L’INDEPENDANT qui est devenue  une ‘’institution’’   par laquelle  est passée des journalistes devenus  même des ministres, président de CNC, directeur et directeur adjoint  de bureau de presse à la présidence  de la république, correspondant d’agence internationale de presse et autres postes de responsabilité est aujourd’hui  en perte de vitesse. Aussi, le mardi et jeudi ne sont plus  respectés pour les  parutions.   Alors, que chacun balaie devant sa case.

C’est un cas récurrent dans ce groupe de presse.

Nous y reviendrons

 Tos Sidimé pour La Rédaction de www.actuconakry.net

E-mail : alpha.sidime@gmail.com

Laisser un commentaire

where to buy viagra buy generic 100mg viagra online
buy amoxicillin online can you buy amoxicillin over the counter
buy ivermectin online buy ivermectin for humans
viagra before and after photos how long does viagra last
buy viagra online where can i buy viagra
Démarrer le chat
Actuguinee.org
Avez - vous une information à partager?
Besoin d'un renseignement?
Contacter Actuguinee.org sur WhatsApp