Face au dictat des « médiocres », l’élite consciente et responsbale du pays doit refuser de courber l’échine mais… (Par Ibrahima Ahmed Barry)

Face au dictat des « médiocres », l’élite consciente et responsable du pays doit refuser de courber l’échine mais agir avec franchise et en rang serré.

C’est réconfortant de voir que des voix s’élèvent de plus en plus à l’image de ce pavé jeté récemment dans la mare du microcosme socio politique et même culturel de ma Guinée, longtemps prise en otage par un système complètement infecté par des « médiocres ». Ce que Souleymane Doumbouya dépeint dans un coup de gueule poste sur une plate-forme médias en partage, est fort malheureusement le reflet d’une réalité étouffante et insoutenable dans laquelle les hommes de valeur, les modèles de rigueur et de vertu, les parangons dans tous les secteurs d’activités qui auraient du être les guides…

Ceux qui tiennent la lanterne pour éclairer le chemin de la grande masse afin d’emprunter avec certitude, assurance et sûreté, le chemin du développement ; ces modèles là, dis-je sont voués aux gémonies, insultés, écartés et réduits au silence. C’est une lapalissade. Et la donne est aujourd’hui exacerbée et complexifiée par le règne ou le dictat des réseaux sociaux où trônent des rebuts et idiots de tout acabit armes de smartphones déversant tout sur la toile… sur n’importe qui… pour un tout ou pour un rien. Cette chasse à l’homme souvent jeté en pâture à tort, image souillée réputation ternie, juste par le fait d’un poste fallacieux…. Cette triste réalité, au nom par ailleurs des « ismes » ….clanisme, régionalisme, népotisme, favoritisme et corporatisme fondée sur des intérêts égoïstes a fini par priver ce pays de son potentiel humain, de ses talents et valeurs qui lui manquent tant.

Et on s’étonne que ça tâtonne ou qu’on s’enlise. On se cherche parce qu’on a perdu nos valeurs et nos repères on s’en prend à tout sans respect. Le maître, le sage, le père, la mère … nos symboles et institutions. On tourne tout en dérision avec désinvolture…ce qui était impensable il y a juste quelques années derrière.

A la vérité, les médiocres de tout bord ont fait bloc et front commun en utilisant tous les moyens déloyaux, s’appuyant sur des agissements contraires aux mœurs et éthique de nos valeurs sociétales pour se faire une place au soleil.

Le caractère partisan et les agissements hypocrites de ceux qui ont tourné ces dernières années, au tours des palais ou des exécutifs à tous les niveaux (national ou local), l’armée de lobbyistes et d’affairistes, les maîtres chanteurs usant et abusant de toutes sortes de pressions, de menaces, intrigues et délations portés par des » téléphones arabes ou radio bipède » envers des élites conscientes qui s’assument ont eu des effets dévastateurs. Tous et toutes cloués au piloris parce que ne partageant pas les mêmes opinions, ayant émis des avis contraires ou optés pour d’autres choix. Le nivellement vers le bas.

Le gâchis est hélas énorme … parce que chaque fois que cette élite est individuellement ou collectivement attaquée, dénigrée, rabaissée ou écartée … elle était esseulée livrée à elle-même, sans défense, ni soutien. Et cette posture de chacun pour soi a fini par laisser le boulevard grand ouvert aux « médiocres » qui ont investi, ces années durant, tous les rouages du système.
C’est donc important que les gens prennent conscience, ouvrent les yeux pour la jouer collectif … refuser d’abdiquer oui ! Mais se donner surtout les moyens d’agir ensemble en toute sincérité et franchise est primordiale pour être plus fort. C’est un combat collectif de longue haleine face aux intérêts en jeu.
Se rebiffer déjà est un bon début …

Ibrahima Ahmed Barry

Expert Senior, Journaliste Consultant

Laisser un commentaire

where to buy viagra buy generic 100mg viagra online
buy amoxicillin online can you buy amoxicillin over the counter
buy ivermectin online buy ivermectin for humans
viagra before and after photos how long does viagra last
buy viagra online where can i buy viagra
Démarrer le chat
Actuguinee.org
Avez - vous une information à partager?
Besoin d'un renseignement?
Contacter Actuguinee.org sur WhatsApp