Procès massacre 28 septembre : ‘’Nous avons peur, peur d’avoir une fissure dans la ligne de défense qui est la nôtre ‘’ Me Jocamey

http://Actuguinee.org / Un incident a émaillé le procès de ce mardi 24 janvier au tribunal criminel de Dixinn, entre Me Pépé Koulémou et le président du tribunal le juge Ibrahima Sory 2 Tounkara.

L’audience a été ensuite suspendue suite à cet incident qui a même emmené le juge a viré l’avocat de Dadis.

À la reprise, Maître Jean Baptiste Haba dit Jocamey, un des avocats de la défense de l’ancien président de la junte militaire a au nom des avocats de la défense de Dadis invité le président a renvoyé l’audience. Mais avant, il a eu à faire cas de ces inquiétudes vis-à-vis du déroulement de ce procès 

«Monsieur le président, la logique entre nous était que parmi ses avocats, je clôture toujours. Il y a des questions qu’il (Me Pépé Koulémou) devrait poser et qu’il n’a pas eu le temps de poser et malheureusement, il y a eu cet incident. 

Monsieur Dadis est un accusé. Nous avons peur, peur d’avoir une fissure dans la ligne de défense qui est la nôtre. C’est pourquoi, Monsieur le Président, le confrère, pour des raisons que tout le monde sait, ne peut pas être ici pour poser des questions, je vous demande très respectueusement, pour le respect des droits de la défense, que vous acceptiez de renvoyer l’audience pour lui permettre de poser ses questions à notre client », a déclaré Me Jocamey

À lire aussi: Procès des massacres du 28 septembre : Un des avocats de Dadis viré de la salle par le président du tribunal

À la suite de cette observation, le juge Ibrahima Sory II Tounkara après avoir demandé les avis des différentes parties au procès a rassuré le capitaine Moussa Dadis Camara et ses avocats sur son impartialité dans ce procès «L’incident qui s’est passé ici est clos. Nous constituons déjà une famille. J’espère qu’on s’est réuni en famille, on a lavé le linge sale. Et c’est fini. L’incident est définitivement clos. Donc que la défense de M. Moussa Dadis Camara et lui-même soient rassurés que ça n’aura aucune répercussion sur sa personne. Ce qui s’est passé ici, c’est réglé, c’est fini », a-t-il rassuré.

L’audience a été renvoyée pour le mercredi 25 janvier 2022 pour la suite des débats.

Mamadou Samba Barry pour http://Actuguinee.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus