Affaire falsification des résultats BEPC à Kankan : Malgré le verdict du tribunal, les acquittés tirent le diable par la queue…(Nouvel épisode)

http://Actuguinee.org / Nouvel épisode, tout aussi surprenant, dans l’affaire dite ‘’falsification et complicité de falsification des résultats du brevet d’études du premier cycle (BEPC)’’ session 2021 à l’inspection régionale de l’éducation de Kankan (IRE). A l’issue d’une semaine de procès tenu sur place, trois des sept coaccusés ont été reconnus coupables et condamnés à deux ans d’emprisonnement assortis de sursis et au paiement d’une amende de cinq millions de francs guinéens chacun.

Quatre autres prévenus ont été déclarés non coupables et relaxés pour délit non constitué. Mais, malgré cette sentence qui blanchit ces derniers de tout soupçon, c’est toujours le statu quo au sein de leurs services respectifs. Selon des sources concordantes, les quatre responsables acquittés par le tribunal de première instance de Kankan ont du mal à reprendre les fonctions qu’ils occupaient avant le début de leurs ennuis judiciaires. Dans une décision en date du 11 novembre 2022, le ministre Guillaume Hawing les suspendait de leurs fonctions, en attendant le procès. Selon les mêmes sources, d’autres responsables seraient nommés en lieu et place des cadres autrefois incriminés. Le chef du département de tutelle a-t-il ignoré le principe de présomption d’innocence dans une affaire qui n’avait pas encore livré ses secrets ?

En attendant d’avoir une réponse plus adaptée, force est de reconnaître que cet événement qualifié de scandaleux, survient à un moment où bon nombre de citoyens ont du mal à distinguer le terme ‘’ inculpation’’ de celui de ‘’ culpabilité’’. D’après eux, être interpellé par un OPJ ou inculpé par la justice, signifie qu’on est tout simplement coupable hors, il y a bien des nuances.

A ce stade, le ministre Guillaume  Hawing doit-il féliciter ses collègues du système éducatif acquittés,  en les reconduisant dans leurs fonctions respectives ou en les affectant ailleurs dans les fonctions similaires ou alors, en les maintenant à la merci des stéréotypes en tout genre?

Ce sont autant de questions qui font l’objet de débat. Au ministre Guillaume Hawing de trancher pour le bonheur d’une administration éprise de justice et garante du respect de la dignité humaine.

A préciser que responsables acquittés par le tribunal de première instance de Kankan sont :

Abdoul Gadiry Sidimé, chef de cellule examens de la DPE de Siguiri, Mamadi Condé, DPE de Telimelé, Issa Kouyaté, chef de section pédagogique de la DPE de Siguiri et Issiaga Doumbouya, chef de cellule examens de la DPE de Kérouané.

Mamadi CISSE pour Actuguinee.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus