Presse: l’URTELGUI monte au créneau après l’agression d’un journaliste à Siguiri

http://Actuguinee.org / Alors qu’il était en exercice de son métier, Oumar OC Cissé, journaliste de Djoma Groupe, a été agressé par des agents de sécurité à Siguiri. Dans la foulée, l’Union des radiodiffusions et télévisions libres de Guinée (Urtelgui), a sorti un communiqué pour dénoncer ce qu’elle qualifie d’acte ‘’ignoble’’. D’ores-et-déjà, elle invite la Haute Autorité de la Communication (HAC) à se saisir de l’affaire. Ci-dessous, ledit communiqué.

Parti pour couvrir une manifestation des citoyens à Siguiri, le JRI Oumar Cissé OC a été victime d’une agression corporelle par des policiers postés sur place.

Copieusement battu, insulté et blessé, ce JRI de Djoma Groupe a été sauvé de justesse, et, il a failli perdre son œil droit, tellement l’agression dont il a été victime est sauvage et violente.

À travers donc ce message, l’Urtelgui interpelle le Ministre de la Sécurité et de l’Administration du territoire à une explication autour de cette agression d’un citoyen guinéen et de surcroît un journaliste en plein exercice de son métier.

À la Haute Autorité de la Communication, l’Urtelgui demande de se saisir de cette situation le plus vite que possible pour apporter des mesures idoines en termes de protection comme cela est stipulé dans la loi.

Pour l’heure, nous restons convaincus que cet acte est isolé et les éléments qui se sont rendus coupables en le posant sont incontrôlés d’où la nécessité pour les deux ministres suscités d’agir vite et bien pour éviter de saper les efforts du président de la transition dans le secteur de la presse.

Sur ce, nous interpellons et invitons le président de la transition, le Colonel Mamadi Doumbouya à continuer à matérialiser sa dynamique de faire de la presse un levier incontournable du développement et de la moralisation de la gestion publique.

En aucune manière, il ne doit prêter le flanc à une quelconque chosification de la presse car, son discours d’invite à une presse travailleuse dans le sens de la République a été bien entendu par les hommes de médias.

Nous voulons, qu’à travers cet acte ignoble posé par des hors la loi, des mesures idoines soient prises pour qu’ils servent d’exemple à tous ceux qui doutent encore de cette volonté clairement affichée d’aider la presse Guinéenne.

Les images ci-dessous ne sont qu’une infime partie de la l’agression d’un autre âge qu’à subit cet pauvre journaliste dans l’exercice de son métier à Siguiri.

Pour l’Urtelgui
Le bureau exécutif
Conakry, le 04 janvier 2023

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus