CRIEF : Charles Wright sonne la fin de la récréation « il faut savoir cadrer vos objectifs. Vous ne pouvez pas être sur tous les fronts »

http://Actuguinee.org/ Dans sa longue tournée de ce jeudi dans plusieurs juridictions de Conakry, le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme a fait un crochet au niveau de la Cour de Répression des Infractions Economiques et Financières (CRIEF).

Devant les magistrats  de cette cour, la sécurité des magistrats, les moyens de déplacement, les bonnes conditions pour être en sécurité, la formation des magistrats et le rallongement du délai de procédure ont été abordés par les deux parties. « L’avant-projet de la loi sur la CRIEF est déjà terminé. Compte tenu de la spécificité de la matière, dans les prochains mois, cette loi, je la défendrai devant le CNT », a-t-il déclaré 

Avant d’ajouter « Vous serez accompagnés des techniciens ici, votre compétence va s’élargir sur des questions économiques, financières et fiscales. L’affaire de lutte contre les produits pharmaceutiques, vous ne serez plus compétents pour les gérer, ça deviendra un de trop. Vous savez pour être efficace il faut savoir cadrer vos objectifs, vous ne pouvez pas être sur tous les fronts. Vous avez les juridictions de droit commun qui doivent faire beaucoup pour vous aider mais ça va être réglé sur la base d’une loi. Avant de faire passer cette loi,  je la soumettrai à vos différentes observations. Pourquoi faire ? C’est une machine qui a été mise en place pour la moralisation de la vie publique, ce n’est contre personne », a laissé  entendre le ministre.

Pour sa part, le procureur spécial de la Cour de Répression des Infractions Economiques et Financières (CRIEF), a indiqué  que les directives énumérées par monsieur le ministre de la Justice et des Droits de l’homme sont des directives qui sont en droite ligne avec la politique pénale qu’il a déjà déclinée et nous sommes ici en tant que parquetiers, les premiers exécutants de cette politique pénale.

Enfin, Aly Touré a fait savoir qu’au niveau  de sa juridiction, les difficultés sont d’ordre «  procédural surtout au niveau de la CRIEF spécifiquement puisque nous faisons de l’enquête financière. Et les enquêtes financières vont être collées difficilement aux délais légaux qui sont dans le code de procédure pénale. C’est pourquoi nous plaidons pour une rallonge de délai au niveau des codes de procédure, ne serait-ce qu’une refonte dans ce cadre là et aussi des difficultés liées à la formation du personnel. Nous faisons une matière qui nécessite suffisamment de formation », a réagi  le procureur  Aly Toure

Mamadou Samba Barry pour http://Actuguinee.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus