Déguerpissent à la cité Camayenne : le DG du patrimoine bâti public se justifie…

http://Actuguinee.org / Plusieurs familles à la cité Camayenne ont été déguerpies de leurs habitations qu’ils occupaient depuis des années .

La direction du patrimoine bâti public, depuis le 1er janvier 2023, est en train de démolir tous les bâtiments récupérés laissant ainsi ces familles à la belle étoile

Si ces opérations ont indigné certains, par contre pour le Directeur général du patrimoine bâti public, elles visent à débarrasser Conakry de ses vielles maisons afin de moderniser la capitale

« On fera ici une cité moderne. Les citoyens doivent comprendre que ce qui appartient à l’État, doit revenir à l’État. Il les a logés pour des raisons d’utilité publique, parce qu’en ce moment, ils étaient des fonctionnaires. Ils rendaient des services à l’État. Aujourd’hui, la plupart d’entre eux ne sont plus fonctionnaires. Et, ils n’étaient pas là en tant que locataires. Il y a une différence. Quelqu’un qui loge dans un bâtiment de l’État en tant que locataire et quelqu’un qui loge en tant que fonctionnaire, ce n’est pas la même chose », justifie Mohamed Doussou Traoré.

À lire aussi : Déguerpissement : Les Bulldozers Entrent Dans La Phase Active À La Cité  Camayenne ( Conakry)

La récupération des domaines de l’Etat qui a commencé depuis le mois de février 2022, le DG du patrimoine bâti indique, « après récupération, il y a la reconstruction qui est déjà planifiée ».

Plus loin, il précise, « une fois que vous êtes locataire de l’État, tant que vous pouvez payer la location, vous resterez sans problème. Ceux qui sont fonctionnaires, les bâtiments-là sont liés à leurs fonctions. Une fois que vous arrêtez d’exercer la fonction, vous devrez rendre les bâtiments au même titre que vous rendez vos bureaux ou les clés de vos véhicules de service », a expliqué Mohamed Doussou Traoré

Ben Bella pour Actuguinee.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus