Transition en Guinée : Quand l’espoir de Cellou Dalein Diallo s’écroule tel un château de cartes…

http://Actuguinee.org / L’année dernière, 3 mois après la prise du pouvoir par le Colonel Mamadi Doumbouya le 5 septembre 2021, Cellou Dalein Diallo à l’occasion du nouvel an, présentais ses vœux d’espérance en croyant au début d’une nouvelle ère pour le pays.

Un espoir qui, au bout de quelques mois plus tard, s’est transformé en désillusion et ‘’cauchemardesque’’ pour le président de l’UFDG. Car, sa maison lui a été expropriée et démolie en suite la justice à travers la CRIEF s’est mise à sa trousse chose qui lui a contraint à l’exil.

Les vœux d’espérance de Cellou à l’époque inspirés par le changement de régime et surtout par la profession de foi de la junte de repenser les douleurs causées par le pourvoir d’Alpha Condé et d’éviter les erreurs du passé, se sont effondrés comme un château de cartes.

Dans son discours de vœux de nouvel an, le président de de l’Union des Forces Démocratique de Guinée (UFDG), rappelle et exprime sa déception.

« Dès le départ, nous avons apporté un soutien ferme et assumé au CNRD et au Gouvernement de transition. Personnellement, j’ai fait, au vu et au su de tout le monde, le tour des organisations internationales pour plaider leur soutien au CNRD et pour solliciter leur assistance technique et financière au processus électoral devant conduire au retour à l’ordre constitutionnel. Nous étions alors convaincus que la justice allait être la boussole, et le dialogue le moyen privilégié pour la conduite de la transition.

Si, aujourd’hui, la confiance est rompue et les espoirs déçus, c’est parce qu’il y a eu des actes qui suscitent la méfiance et des discours qui nourrissent la suspicion. Le harcèlement des acteurs politiques et des leaders d’opinion ainsi que la vague de poursuites engagées contre eux ne sont pas en conformité avec nos lois. Ils ne sont pas non plus inspirés par notre volonté partagée de lutter contre l’impunité ou de moraliser la vie publique », a-t-il déclaré 

Par ailleurs le président de l’ANAD soutient que sa coalition politique et son parti l’UFDG ne sont pas une opposition au CNRD, « comme voudraient le faire croire les doctrinaires de la division, les chantres de la démagogie politique et les pêcheurs en eaux troubles qui ont toujours fait dérouter les régimes guinéens de leur mission régalienne de protection des citoyens et de leurs droits et libertés », a fait savoir Cellou Dalein Diallo

Ben Bella pour Actuguinee.org 

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus