Nouvel an : voici l’adresse à la nation du Président de la transition, Mamadi Doumbouya (discours)

Mes chers compatriotes,

Nous voici à la fin de l’année 2022. A son entame, j’avais annoncé qu’elle sera une année de Refondation. L’année qui s’achève a connu des crises qui ont considérablement marqué les efforts de croissance dans le monde entier. Mais, notre pays a su se réinventer et s’adapter dans un contexte économique global difficile. La République de Guinée a su répondre efficacement aux enjeux et défis que la conjoncture mondiale impose à tous les pays. Nous avons tenu notre vision de Rigueur Administrative, Réformes à tous les niveaux. Ces reformes commencent à porter fruits grâce à la résilience de toutes les filles et de tous les fils du pays. C’est l’occasion pour moi de féliciter chacun pour le soutien et l’accompagnement de tous les instants dans l’œuvre de refondation et de rectification institutionnelle entamée depuis la prise du Pouvoir par les Forces de Défense et de Sécurité.

Certes, aucune réforme aucun changement n’est facile. Mais, nous sommes tous convaincus que les réformes engagées sont nécessaires pour faire avancer notre pays dans la voie de la bonne gouvernance. Nous savons que notre pays vient de loin. Une bataille acharnée est engagée contre la corruption qui avait gangréné notre économie. L’objectif de ce combat est de moraliser la gestion du bien public.

La lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite demeure mon cheval de bataille. Cette détermination sans faille a nécessité impérativement la création de la Cour de Répression des Infractions Économiques et Financières (CRIEF). Nous pouvons être fiers du travail accompli et j’en appelle au sens de responsabilité du peuple de Guinée de continuer à soutenir les actions visant à lutter contre la corruption et le détournement de deniers publics.

Au cours de l’année écoulée, nous avons mis l’accent sur la reddition des comptes publics et la récupération des biens de l’État. C’est une entreprise difficile, mais nécessaire pour le développement de notre pays, car, ce qui appartient à tous les Guinéens ne doit être confisqué par une minorité.

En m’engageant dans cette voie avec le Comité National du Rassemblement pour le Développement (CNRD), je savais que le parcours n’était pas facile.

Cependant, chers compatriotes, je sais que la grande majorité d’entre vous salue cette démarche. Comme vous le savez, les effets de la corruption (la pauvreté, le sous-développement.) ne font pas de distinction et sont ressentis par toutes les couches sociales. Ils desservent la RÉPUBLIQUE, sapent ses fondements et freinent le progrès économique de notre État. Aujourd’hui, nous pouvons nous féliciter du résultat auquel cette opération a abouti. Chers compatriotes, soyez rassurés : je n’ai pas d’amis ou de famille face à la corruption et le détournement de deniers publics. Et comme je vous avais promis, ma main ne tremblera pas.

Guinéennes et Guinéens,

Chers compatriotes,

L’année qui s’achève a aussi été marquée par la construction de plusieurs infrastructures routières, portuaires, scolaires, sanitaires, militaires, sportives, des logements sociaux, etc.

Face à des sujets aussi essentiels que l’éducation, nous avons décidé d’accorder une attention particulière. Nous avons tous été secoués par les résultats au cours des examens de l’année 2022. Ces résultats catastrophiques sont assez illustratifs du niveau de dégradation de notre système éducatif. Ils nous appellent à repenser notre système éducatif et à placer au cœur de nos préoccupations l’éducation et l’avenir de nos enfants.

Le diagnostic a été fait et des solutions idoines sont en train d’être apportées. Pour réussir ce pari, j’en appelle au sens élevé du devoir du corps enseignant, mais aussi et surtout à la responsabilité de notre jeunesse et des parents.
Au titre de la satisfaction des besoins en soins médicaux, j’ai ordonné, pour l’exercice budgétaire 2023, la rationalisation des ressources du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique, pour accentuer les efforts sur la qualité des soins, qui passe nécessairement par le renforcement des capacités du personnel, la construction de nouveaux hôpitaux et de centres de santé, la rénovation et l’équipement de quelques- uns.
Sur le plan du Repositionnement de notre pays, l’année 2022 a été l’année du retour de la Guinée dans le concert des nations. Cela a été possible grâce à la vigueur de notre diplomatie et aux actions singulières des enfants du pays qui se sont distingués à travers le monde.
Depuis un mois, nous avons décidé de mettre en lumière l’image de marque de la Guinée à travers ses potentialités culturelles, artistiques, écotouristiques et d’investissements en lançant le projet de Branding National. Etant tous ambassadeurs de notre pays, je vous invite à vous l’approprier.

Mes chers compatriotes,

Au cours de l’année qui s’achève, nous avons lancé les Assises nationales, qui se sont tenues dans tout le pays et dans nos représentations diplomatiques. Ces Assises Nationales ont donné l’occasion à chacun de dire sa part de vérité, de se libérer du mal et des douleurs que certains portaient silencieusement en eux, mais également de se pardonner. Cette épreuve était nécessaire au regard de l’histoire de notre pays. De l’analyse globale des conclusions, il ressort clairement l’envie de rassemblement et de justice qui sont des vertus très chères au Comité National du Rassemblement pour le Développement.

La refondation que j’ai annoncée en 2021 vise à rassembler le peuple de Guinée. D’où l’idée qui a conduit à l’ouverture d’un cadre de dialogue inclusif afin d’offrir un espace de concertation pour décider ensemble de l’avenir de notre pays, discuter et lever toutes les incompréhensions, et de faire de cette transition la dernière.

Je voudrais rendre un hommage appuyé aux facilitatrices de ce cadre de dialogue inclusif, à l’ensemble des acteurs socio-politiques de notre pays pour leur contribution significative aux Assises Nationales et au peuple pour son patriotisme.
Dans un esprit d’ouverture et de coopération et en mettant en avant l’intérêt supérieur du peuple souverain de Guinée, nous sommes parvenus avec la CEDEAO à s’accorder, dans un compromis dynamique, sur un chronogramme qui va permettre la mise en œuvre des dix (10) points pour aboutir au retour à l’ordre constitutionnel.
Je tiens à rassurer l’opinion nationale et internationale que mon engagement est et reste le même. Il n’a pas changé d’un point. Conformément aux articles 46, 55 et 65 de la charte de la transition, ni moi, ni les membres du Comité National du Rassemblement pour le Développement, ni les membres du conseil national de la transition et encore moins les membres du gouvernement ne seront candidats aux futures élections.
De façon très claire, cela veut dire que nous ne sommes candidats à rien.
Cette période de transition sera mise à profit pour mettre en place des institutions fortes qui résisteront à la tentation des hommes dont l’aboutissement sera l’organisation d’élections libres, crédibles, transparentes, inclusives et acceptées par toutes les parties prenantes.

Guinéennes et Guinéens,

Chers compatriotes,

Il y a un an, je vous faisais le serment que « la Guinée ne déraillera pas, parce que je ne faillirais pas. Elle ne vacillera pas non plus. Parce que je ne tremblerai pas ».

Cette détermination sera encore plus grande pour la nouvelle année qui s’annonce. Cette détermination doit aussi être la vôtre.
Le changement que nous appelons de tous nos vœux ne peut être une réalité que si chacun d’entre-nous décide de changer. Quel que soit notre rang social, notre niveau d’étude, commençons partout où nous nous trouvons à accomplir une tâche, si petite soit-elle, au bénéfice de notre patrie.
Nous vivons sûrement l’un des moments les plus importants et décisifs de notre pays. Tout ce que nous ferons ensemble maintenant, au cours de cette transition, déterminera la direction que prendra la Guinée dans les années à venir.
Nous sommes un peuple riche de son passé. Nous sommes un peuple digne et valeureux, dont la voix compte dans le concert des nations.
Aux compatriotes alités et qui souffrent,
A ceux dont les difficultés du quotidien ont arraché tout espoir,
Aux frères d’armes présentement en mission pour défendre la liberté et la démocratie,
Aux Guinéens établis à l’étranger,
Aux ressortissants des pays amis vivant en Guinée et qui participent à l’effort de développement de notre pays,
J’adresse mes vœux de nouvel an 2023.
Je souhaite à chacun et à tous une année de paix, de santé et de prospérité.
Que Dieu bénisse la Guinée et les Guinéens.

Je vous remercie.

Palais Mohammed V – Conakry, le 31 décembre 2023

Colonel Mamadi DOUMBOUYA Colonel Mamadi DOUMBOUYA

Président du CNRD Président du CNRD

Président de la Transition

Chef de l’État,

Chef Suprême des Armées,

Grand Maitre des Ordres Nationaux du Mérite de Guinée

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus