Arrestation à Conakry d’un braqueur évadé d’une prison belge : le Dg de la police apporte des précisions

Un Belgo-marocain de 27 ans, condamné en Belgique pour des attaques à main armée et qui s’était évadé d’une prison de Bruxelles en 2020, a été interpellé dans la nuit du 16 au 17 décembre à Conakry par la police judiciaire guinéenne «alors qu’il se rendait en boîte de nuit».

En marge de sa tournée dans la ville de Conakry pour passer en revue le dispositif sécuritaire mis en place pour sécuriser les personnes et leurs biens à l’occasion de la fête de fin d’année, le directeur  général de la police nationale, le Contrôleur général Abdoulaye Sampil a donné quelques précisions sur cette arrestation.

Devant les journalistes,  le directeur général de la police nationale a indiqué que le fugitif a foulé le sol guinéen avec un passeport marocain. « En Guinée, il s’est procuré d’un passeport guinéen ordinaire avec des fausses identités. Il est passé par les services judiciaires pour se procurer d’un certificat de nationalité en se faisant passer d’un libanais du nom de Fawaz. Sur la base de quoi, il a obtenu un jugement supplétif qui a été transcrit à l’état civil qu’il a joint à son dossier pour aller se faire délivré un passeport ordinaire guinéen » , a-t-il expliqué

Il poursuit  en disant  que le jeune Belgo-marocain  a été chopé par l’interpool Guinée. Mais il indique  qu’  » Il a été question de l’extradition mais malheureusement, selon les autorités judiciaires, il est poursuivi en Guinée pour faux et usage de faux, détention illégale des documents de voyage » , a-t-il souligné.

Selon les informations,  le belgo-marocain comptait parmi un quatuor de suspects encore en fuite après le braquage d’Amsterdam au butin estimé à 14 millions d’euros dont la plus grande partie a été récupérée selon nos confrères  du site le figaro.

Ibrahim Akhlal, qui s’était évadé de la prison bruxelloise de Saint-Gilles en mars 2020, a déjà «écopé au total de 21 ans de prison» en Belgique, selon la police fédérale. «Il a été condamné à quatre reprises pour plusieurs attaques à main armée».

Mamadou Samba Barry

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus