Guinée : l’ANAD, le FNDC politique et le RPG-AEC rejettent les conclusions du dialogue.

Au quartier général de l’UFDG ce vendredi, 30 décembre 2022, l’inter-coalition constituée par ANAD, le PNDC politique le RPG-AEC (arc-en-ciel) et alliés et le Front des Forces Politiques FFP, dit n’être pas concernée ni liée aux conclusions et aux recommandations de ce dialogue inclusif.

« L’inter-coalition constituée par l’ANAD, le FNDC politique, le RPG-AEC et Alliés et le Front des Forces Politiques FFP tient à informer l’opinion nationale et la communauté internationale qu’elle ne se sent pas concerné, ni lié par les conclusions et les recommandations du dialogue qui vient de clôturer ses travaux à Conakry le 21 décembre dernier. Comme l’avait prédit l’inter-coalition, ce dialogue n’a été en réalité qu’un séminaire d’explication et de validation des décisions unilatéralement prises par le CNRD, comme ce fut le cas lors des concertations et des assises organisées auparavant par le gouvernement de la Transition », a déclaré  le porte-parole.

Avant d’ajouter : « D’ailleurs le sommet des chefs d’Etat et de Gouvernement, tenu le 4 décembre 2022 à Abuja, mesurant l’étroitesse de la base politique et sociale des participants à ce dialogue, les plus représentatifs étant exclus, avait demandé instamment aux autorités guinéennes de tenir un vrai dialogue national incluant l’ensemble des acteurs politiques sans exception, et de garantir la sécurité et la liberté de tous les participants. À cet effet, ils se sont dits disposés à accueillir et faciliter ce dialogue dans leurs pays, si nécessaire. Force est de constater que la junte et son gouvernement ont méprisé la directive de l’instance suprême de la CEDEAO puisqu’ils ont continué à dérouler le programme des assises, sans coup férir. Il faut craindre, en le déplorant, que cette politique de l’autruche et de défi ne fragilise encore davantage les relations de notre pays avec la CEDEAO, et, par voie de conséquence, avec la communauté internationale », a poursuivi le président du PPD.

C’est pourquoi ces acteurs politiques et sociaux, ont réitéré leurs disponibilités à participer activement et de façon responsable au dialogue politique inclusif et conformément à la directive de la Conférence des Chefs d’Etat de la CEDEAO, et ce, pour définir de manière consensuelle et indépendante les conditions d’un retour diligent et démocratique à l’ordre constitutionnel dans notre pays.

À noter que cette sortie de ces acteurs sociopolitiques, intervient seulement à quelques jours après la rencontre de Cellou Dalein, Saïkou Yaya Barry et cie, sur le même cas, en Guinée-Bissau autour du président Umaro Sissoco Embaló.

Mamadou Samba Barry

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus