CNT  : le  Projet de Loi de Finances  Initiale 2023 s’équilibre en recettes et en dépenses à plus de 36 mille milliards GNF 

http://Actuguinee.org / Ce mercredi 28 décembre 2022, les membres du Conseil National de la Transition (CNT) ont examiné, adopté le volet dépenses et le rapport final du projet de la Loi de finances initiale 2023.

Cette plénière a réunie le président du CNT Dr Dansa Kourouma, le Premier ministre, Chef du gouvernement, Dr Bernard Gomou, des présidents d’institutions républicaines, des diplomates accrédités en Guinée, des membres du gouvernement, des représentants de coalitions politiques et formations politiques, des représentants des organisations de la société civile.

Ce projet de Loi de finances initiale  (LFI) 2023 présenté  aux conseillers  nationaux,  s’équilibre en recettes et en dépenses à trente-six mille cent six milliards sept cent quarante-un millions deux-cent dix-sept mille cinq cent trois francs guinéens (36 106 741 217 503 GNF) contre 30 566 361 988 867 GNF en LFR 2022 dont :

Recettes: vingt-sept mille neuf cent dix milliards neuf cent cinquante-trois millions cinq cent quatre-vingt-un mille six cent quatre-vingt-trois francs guinéens (27 910 953 581 683 GNF); Dépenses: trente-six mille cent six milliards sept cent quarante-un millions deux-cent dix-sept mille cinq cent trois francs guinéens (36 106 741 217 503 GNF) ; Solde budgétaire : huit mille cent quatre-vingt-quinze milliards sept cent quatre-vingt-sept millions six cent trente-cinq mille huit cent vingt francs guinéens (8 195 787 635 820 GNF).

Pour couvrir ce solde budgétaire, le ministère en charge de l’Economie et des Finances  est autorisé à émettre des obligations du trésor pour 2 000 Mds, contracter des emprunts obligataires à hauteur de 3 000 Mds; souscrire aux bons du trésor pour 11 000 Mds ; contracter des emprunts sur découvert exceptionnel pour 914 Mds, rechercher des emprunts extérieurs projets pour 6 288,93 Mds, encourir aux Droits de Tirage Spéciaux pour 660,84 Mds: encaisser les restes à recouvrer des exercices antérieurs pour 218,95 Mds ; rembourser les bons du trésor à hauteur de 8 761.02 Mds: rembourser les emprunts obligataires pour 1 361,36 Mds ; rembourser des titres d’Etat émis à hauteur de l 009,88 Mds: rembourser les crédits de TVA à hauteur de 200 Mds; rembourser la dette extérieure à hauteur de 1 645,84 Mds ; payer la dette intérieure auditée pour 1 000 Mds ; réduire les arriérés de paiements à hauteur de 1 908,83 Mds.

Quant aux projections budgétaires pour 2023 des recettes, des dépenses et du financement ils tablent sur : Un taux de croissance économique de 5,7% du PIB ; Un taux d’inflation moyen de 10,3% du PIB ; Un taux de pression fiscale de 12,5% du PIB ; Des réserves de changes correspondant à au moins trois (3) mois d’importations ; Un taux de change de 8 867,2 FG pour un (1) dollar.

Les recettes attendues pour 2023 sont estimés à 27 910,95 Mds contre une prévision de 26 292,78 Mds dans la LFR 2022, soit une augmentation de 1 618,17 Mds (6,15%).

Mamadou Samba Barry

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus