Actes de naissance numérique à Labé : un seul centre d’enrôlement pour toute la moyenne Guinée

Entamé il ya quelques semaines, le processus d’enrôlement pour la confection des actes de naissance numérique, se poursuit à la Mairie de Labé. Il y a une forte affluence des demandeurs, car ils viennent presque de toutes les préfectures des régions de Labé et de Mamou. En tout, 9 préfectures se partagent un seul centre d’enrôlement et la logistique n’est pas assez complète d’où les énormes difficultés rencontrées par les agents

Amadou Oury Barry, Chef service de l’état civile de la Commune Urbaine affirme que son service travaille même les dimanches. « Nous avons entamé ce processus en novembre. C’est une phase d’expérimentation. Le travail est très énorme par rapport à notre équipement et notre personnel. Nous sommes permanament débordés », dit-il

Quant à la logistique mise à la disposition de son équipe, ce cadre communal indique, « nous avons six ordinateurs, quatre sont chargés d’enrôler, un pour l’approbation dans mon bureau, un autre pour les impressions. L’État a contracté une entreprise avec laquelle nous travaillons. C’est son représentant qui fait les photos et les impressions. Nous nous enrôlons et approuvons. Mais là où se trouvent les ordinateurs, le local n’a pas de fenêtre et nécessite une climatisation. Le représentant de l’entreprise est seul. Mais il a cherché un second qui va se charger de la prise de photos », a-t-il expliqué

Amadou Oury Barry, Chef service de l’état civile de la Commune Urbaine de Labé


Selon Amadou Oury Barry, pour satisfaire les citoyens, un planning est établi. Mais certains font preuve d’incivisme soutient-il. « Nous enregistrons 150 personnes les mardis et le même nombre les mercredis. Jeudi et vendredi on analyse et nous traitons les dossiers. Les Lundis sont consacrés au retrait. Le délai est d’un mois. Malheureusement certains ne respectent pas ce programme et nous fatiguent énormément. Même les petites erreurs nous ne sommes pas à mesure de les corriger, c’est pourquoi les citoyens doivent être très vigilants dans l’écriture des coordonnées », a-t-il fait savoir 

En outre, le Chef service de l’état civile parle des principales difficultés rencontrées par son équipe. « Parfois au niveau des banques où les citoyens font les versements, il ya la réception du reçu qui retarde. La connexion ne répond pas quelque fois. Il ya trop de faux actes de naissance. Il ya des gens qui ont des jugements supplétifs qui n’ont jamais été transcrits depuis des dizaines d’années. Et ce sont des fonctionnaires. Il peut y avoir des cas de force majeure. Si quelqu’un vient de Dalaba par exemple, il a la priorité et ne fait pas la queue. Tout comme les personnalités publiques et les malades. Mais certains voient cela autrement, ils pensent qu’on a été corrompu », a-t-il conclu 

Au regard de l’unique centre d’enrôlement qui existerait pour toute la moyenne Guinée, le ministre de l’administration du territoire devrait penser à multiplier les centres dans les autres préfectures pour faciliter la tâche aux citoyens  

Depuis Labé, Boubacar Siddy Barry pour Actuguinee.org 

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus