Lutte antidrogue : plus de 190 kg de chanvre indien et de Kush saisis chez deux femmes.

http://Actuguinee.org / La Direction Centrale de la Prévention contre la déstabilisation des Institutions de la République, de la Lutte contre le Grand Banditisme et des Groupes Radicalisés (DCPDIR-LGB-GR) a présenté à la presse ce jeudi 22 décembre, deux femmes accusées de trafic de drogue.

Selon les informations recueillies sur place, l’opération ayant permis à la saisie a eu lieu dans le quartier de Boussoura, dans la commune de Matam et à Friguiadi dans la préfecture de Coyah.

Dans sa communication, le commissaire divisionnaire Abdoul Malick Koné, est revenu sur cette importante saisie « Comme vous le savez, à l’occasion de nos multiples saisies tout récemment, nos services se sont employés à aider la population pour la débarrasser de cette sale drogue que vous voyez appelée la Kush (…) C’est suite à une opération que nous avons menée qui a abouti à cette importante saisie de chanvre indien et une matière principale dans la composition qu’on appelle la Kush.  La saisie a été effectuée le lundi dernier, dans une partie de Boussoura pas dans le débarcadère, mais dans un quartier et aussi à Friguiadi dans Coyah. », a déclaré le Secrétaire général à la présidence chargé des Services Spéciaux et de la lutte contre le crime organisé et les activités criminelles

Abdoul Malick Koné commissaire divisionnaire

À en croire le commissaire divisionnaire, les trafiquants utilisent désormais une nouvelle méthode pour tromper l’apparence « Vous voyez, les trafiquants ont toujours un moyen de contourner ou de  faire contourner la loi. Vous avez à peu près 200 kilogrammes. Sur notre balance, cette quantité affiche 192 kilogrammes. La particularité de cette opération, c’est que cette fois-ci, ce sont des femmes qui sont mises en cause. 2 femmes ont été interpellées en flagrant délit. Si avant, c’étaient les jeunes garçons qui s’évertuaient à cela, aujourd’hui, ils changent de techniques, de stratégies pour donner ça aux femmes, qui puissent passer dans nos mailles, mais heureusement, nos fonctionnaires sont avertis et attentifs », explique ce commissaire divisionnaire.

Pour finir, Abdoul Malick Koné invite la population à une collaboration entre les services spéciaux et la population guinéenne dans le cadre de la transmission des informations sur ces trafiquants.

Mamadou Samba Barry pour http://Actuguinee.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus