Procès 28 septembre : ‘’ Le président Alpha Condé s’est rendu compte que je n’étais pas un homme qu’on peut manipuler’’ Dadis Camara.

Très attendu , l’ancien chef de la junte militaire qui a dirigé la Guinée de 2008 à 2009 était devant la barre ce lundi 12 décembre 2022.

L’ancien homme fort de la Guinée comme on pouvait s’attendre a nié son implication dans les massacres du 28 septembre 2009 qui ont fait plus de 150 morts et une centaine de femmes violées.

Dans sa déposition, Dadis Camara a fait des révélations sur Alpha Condé, le général Sékouba Konaté et Toumba Diakité dans le cadre du procès du massacre du 28 septembre. ‘’Le massacre du 28 septembre a été savamment orchestré par le professeur Alpha Condé, le général Konaté et leur exécutant était Toumba Diakité’’ a-t-il lâché devant la barre.

À en croire Dadis Camara, l’ancien président guinéen Alpha Condé avait tenté  de lui manipuler  pour accéder au pouvoir sans succès. « Le président Alpha Condé s’est rendu compte que je n’étais pas un homme qu’on peut manipuler. Quand il s’agissait des questions d’audits, entre Dieu et moi, le président Alpha est venu me voir dans mon bureau. La première chose qu’il m’a dite, c’est : ‘Le voleur est dans ton filet’. Je lui ai demandé de quel voleur s’agit-il. Il m’a dit que c’est Cellou Dalein Diallo. Honnêtement, il ne m’a pas parlé de Sidya Touré. J’ai compris que son vrai adversaire, c’est Dalein. Je lui ai dit que j’ai compris », a expliqué  Moussa Dadis Camara

Avant d’ajouter « Le lendemain, comme c’était la période des audits, j’étais à mon bureau, quand on vient me dire que tout le monde est prêt. Dès que je suis sorti, tout le monde s’est levé et j’ai vu M. Cellou Dalein devant moi en blanc. Quand il y a l’injustice, je ne peux pas résister. C’est peut-être ça mon défaut. C’est pourquoi, j’ai beaucoup de problèmes dans votre pays, M. le président. C’est mon honnêteté, mon patriotisme. Les Guinéens n’aiment pas ça » lâche-t-il

Mamadou Samba Barry

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus