Dadis à la barre : ‘’ ’Beaucoup peuvent penser, je suis fou, mais je ne suis pas fou.’’

Treize ans après les événements, l’ancien président de la transition, comparait pour devant le tribunal criminel de Dixinn sur son implication des événements du 28 septembre 2009.

Connu pour son tempérament chaud, Moussa Dadis Camara se définit comme un homme sincère, honnête et patriote.  « Beaucoup peuvent penser, je suis fou, mais je ne suis pas fou. Dadis Camara est généreux parce qu’il reconnaît ses ancêtres. Mon aïeul était dans un petit village, une section du nom de Poropara. Allez dans ce village pour demander qui étaient mes aïeux. Je ne viens pas devant le tribunal pour raconter du n’importe quoi. Je veux que vous connaissiez l’homme qui est devant vous et comment il a réussi à être président et à gérer cette nation » , a-t-il déclaré

Il est 12h20 au tribunal criminel de Dixinn et l’ancien chef de la junte poursuit ses explications devant les juges.

Mamadou Samba Barry

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus