Construction du siège d’Orange à Kaporo-rails : le collectif des victimes met en garde l’Etat et la société Orange

http://Actuguinee.org / Le Collectif des victimes de Kaporo-Rails, Kipé 2 et Dimesse 2019 porte à la connaissance de l’opinion que lors d’une opération loin des regards, le Ministre porte-parole du gouvernement Monsieur Ousmane Gaoual Diallo a procédé le mercredi 7 décembre 2022 à la pose de la première pierre du ‘’siège social’’ de l’opérateur de téléphonie Orange-Guinée à Kaporo-Rails.

Il était accompagné pour la circonstance par le Ministre de l’urbanisme Colonel Ibrahima Sory Bangoura, du Directeur Général d’Orange-Guinée Ousmane Boly Traoré et du Directeur Général de la SONATEL Monsieur Sékou Dramé venu spécialement de Dakar.

Cette action n’est ni plus ni moins qu’une grave provocation. Le domaine sur lequel tente de s’installer Orange-Guinée était habité par des citoyens qui disposent de documents légaux. Ils ont été injustement dépossédés de leurs biens par le régime d’Alpha Condé et cela sans dédommagement.

Le Ministre Gaoual connait mieux que quiconque le drame survenu à Kaporo-Rails. Quelques semaines après sa nomination à la tête du département de l’urbanisme, il avait déclaré le 26 novembre 2021 à Aboubacar Sadikh Diop (alors Directeur Général de Orange-Guinée), ce qui suit.

« Le plateau de Koloma est un site, objet de contentieux notamment humain qui n’est pas encore soldé. Le gouvernement va s’atteler à régler définitivement ce problème… » Pour l’instant, le dossier Kaporo-Rails n’a connu aucun règlement de la part des autorités de la transition.

Il est important de rappeler que depuis 2018 bien avant la casse, Orange-Guinée tentait de se trouver un domaine à Kipé 2 en complicité avec l’ancien Ministre Ibrahima Kourouma. Les nombreuses mises en garde des victimes dont 85% sont abonnés à cette société ainsi que les campagnes de boycott des produits Orange-Guinée n’ont pas permis à l’entreprise de prendre conscience. Fuyant ses responsabilités sociales, Orange a plutôt décidé de passer à l’offensive.

Le Collectif lance un dernier appel à Orange-Guinée en l’invitant à éviter toute confrontation avec les victimes. Si dans deux semaines aucune évolution sérieuse n’est constatée dans cette affaire, les victimes de Kaporo-Rails, Kipé 2 et Dimesse se réservent le droit d’utiliser tous les moyens légaux pour se faire entendre.

Orange-Guinée sera tenue responsable de tout ce qui arrivera.

Conakry le 11 décembre 2022

La cellule de communication du Collectif

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus