Siguiri : Une nouvelle réunion sur la crise entre syndicats de mototaxis et la mairie, se solde par un constat d’echec

http://Actuguinee.org / Nouveau tournant dans la crise entre le conseil communal et les quatre bureaux syndicaux des mototaxis de la ville de Siguiri. Ces derniers temps, les deux parties se disputent autour du droit de perception et de gestion des taxes sur les mototaxis jusque-là exclusivement gérées par les syndicalistes.

Face à l’ampleur de la situation, une réunion s’est tenue ce mercredi, 09 novembre 2022, sous l’égide de la préfecture. Comme par le passé, aucun accord définitif n’a filtré de cet entretien.

Dans la salle de réunion de la préfecture, il y  avait entre autres, les responsables des deux  camps opposés, ceux du transport automobile , de la société  civile, le patriarche et plusieurs autres personnalités de la ville. Tous réunis autour du secrétaire général chargé des collectivités, représentant le préfet de Siguiri, à cet effet.

Le conseil communal de la ville a revendiqué l’≪ uniformisation  des tenues vestimentaires pour tous conducteurs de taxis-motos, la propreté des conducteurs et leurs engins ≫. L’autorité communale,  se fondant sur des textes du code des collectivités révisé, a réaffirmé vouloir rehausser la taxe journalière à 2.000,  au lieu de 1.000 francs Guinéens, actuellement.  Elle dit également vouloir ≪ retirer ≫ le droit de perception et de gestion de cette manne financière, aux mains des bureaux syndicaux des mototaxis.

≪ Nous sommes disposés  à renégocier sur la somme que nous versons à la commune mensuellement  mais, il n’en est pas question de renoncer au droit de perception et de gestion des taxes ≫, ont rétorqué différents syndicalistes.

En dépit des mots d’apaisement prononcés par les sages présents dans la salle, les deux parties opposées ont campé, chacune sur sa position initiale,  et ne sont pas parvenues à un accord, tel que sollicité par l’autorité préfectorale.

Au sortir de la réunion, Sekouba Traoré, le secrétaire général chargé des collectivités décentralisées a institué une commission mixte de dix membres, devant plancher sur la situation, en vue de trouver une sollution définitive ,au bénéfice des deux camps opposés.

Mamadi CISSE pour Actuguinee.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus