Détention prolongée de Foniké Mengué et Cie : leurs avocats haussent le ton et exigent l’ouverture du procès

Suite à l’ordonnance de non-lieu partiel et de renvoi devant le Tribunal Correctionnel de Dixinn rendue du 07 novembre 2022 par le Magistrat Instructeur en charge du dossier de Foniké Mengué et Cie, le collectif des avocats de ces membres du FNDC disent prendre acte.

Dans une déclaration rendue publique, le collectif dit également prendre acte, « de l’abandon de certaines infractions par la poursuite, ce qui prouve incontestablement le caractère totalement vide du dossier de la procédure », dit maître Salifou Beavogui et Cie

Cependant, poursuivent les avocats, « le collectif regrette que ladite ordonnance de non-lieu partiel et de renvoi en police Correctionnelle coïncide avec la grève de faim déclenchée par les mis en cause. Cette grève de la faim, qui n’était pas nécessaire et qui se poursuit actuellement a été déclenchée pour contrer la lenteur de la procédure d’une part, et exiger leur remise en liberté ou éventuellement l’ouverture rapide du procès d’autre part », indique-t-ils.

Par ailleurs, le collectif des avocats chargés de la défense de Foniké Mengué, Ibrahima Diallo et Saikou Yaya Barry « exige l’ouverture de leur procès dans les meilleurs délais, ou à défaut, leur remise en liberté, ce, en attendant la suite de la procédure », lance-t-il

Faut-il rappeler que Foniké Mengué et Cie sont poursuivis pour des faits qualifiés de « participation délictueuse à un attroupement, coups et blessures volontaires, association de malfaiteurs, entrave à la liberté de circulation, complicité, incendie, pillages et destruction de biens privés »

Ben Bella pour Actuguinee.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus