Procès du 28 septembre : « Les accusations de Toumba, sa sera sa parole contre celle de Dadis » Me Pepe Antoine Lamah

Devant la barre hier lundi 24 octobre, le lieutenant Aboubacar Sidiki Diakité n’a pas dérogé de sa ligne qui consiste à faire porter devant la barre la responsabilité au capitaine Dadis et a ces proches.

Interrogé ce mardi 25 octobre 2022 par nos confrères de FIM Fm dans l’émission Mirador, Me Pepe Antoine Lamah a indiqué que les accusations faites par le lieutenant Aboubacar Sidiki Diakité dit Toumba a l’encontre de son client, est une mise en scène « Comme à son habitude Mr Aboubacar Sidiki Diakité dit Toumba s’est livré à une véritable mise en scène à cette audience. En-dehors de prouver davantage qu’il est un homme sans cœur capable d’ôter la vie à un être humain à tout moment et sans remords, Toumba a simplement choisit d’assurer son projet de tentative d’assassinat du président Dadis le 03 décembre 2009 dans ce procès, mais malheureusement pour lui s’est planté dans des contrevérités et incohérences exténuantes face à l’accusation »

Pour l’avocat chargé de la défense du capitaine Moussa Dadis Camara, cela se traduit par une haine que Toumba avait contre le capitaine Dadis « Les faits qu’il est en train de coller à Capitaine Dadis n’est rien d’autres que la traduction d’une haine qu’il a nourri contre celui-ci depuis qu’il a estimé que celui dernier la écarter dans le cadre de la mission de sécurisation à la présidence. Vous savez, c’est bien beau de dire que Dadis a fait ceux-ci, il a fait cela, ça sera sa parole contre celle de Dadis » a déclaré l’avocat Me Pepe Antoine Lamah

Il poursuit en disant que « Toumba dans sa narration lui a même a dit qu’ils sont rentrés fatiguer de Labé et que le capitaine Dadis était en train de se reposer, c’est vers la nuit qu’il a été informé qu’un événement devrait se dérouler ce 28 septembre 2009 », a réagit sur FIM Fm l’avocat Me Pepe Antoine Lamah

Mamadou Samba Barry

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus