Dansa Kourouma à l’ouverture du procès des massacres du 28 septembre : « entre le palais et la justice si vous ne vous conduisez pas normalement, vous allez répondre de vos actes… »

Le procès historique des massacres du 28 septembre 2009 s’ouvre ce mercredi au tribunal ad hoc situé à la Cour d’Appel de Conakry.

Plusieurs autorités de la transition ont pris part à cette session inaugurale du procès. C’est le cas du président du Conseil National de la Transition, Dr. Dansa Kourouma

Les 12 accusés ayant tous répondu à l’appel, docteur Dansa estime que le travail revient maintenant à la justice. « Je pense que la balle est dans le camp de la justice guinéenne surtout les avocats pour conférer à ce procès tout son caractère d’impartialité, d’indépendance et de professionnalisme pour contribuer à la manifestation de la vérité » dit-il

A lire aussi : Procès Du 28 Septembre : Voici La Liste Des Accusés, Des Parties Civiles Et Des Lourdes Charges Retenues Contre Les Accusés

Pour le président du CNT, ce procès qui se tient à quelques mètres du palais présidentiel est symbole. « C’est un procès qui se tient auprès du palais présidentiel, c’est un symbole qu’on doit comprendre. Ça veut dire qu’entre le palais et la justice si vous ne vous conduisez pas normalement, vous allez répondre de vos actes, personne ne doit répondre à ça. Je pense que ce qui est essentiel, la justice guinéenne est déterminée à conférer à ce procès un cachet particulier pour que l’impunité cesse dans notre pays. Aussi pour que les victimes soient rétablies dans leur honneur et dignité », a laissé entendre Dr. Dansa Kourouma.

Ben Bella pour Actuguinee.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus