Mise en place du cadre de dialogue : ‘’ Ce qui a précipité la mise en place de ce cadre de dialogue, c’est la session annoncée de la CEDEAO ‘’ Cellou Baldé

À travers un décret rendu public ce lundi 19 septembre 2022 à la RTG, le Président de la transition, le Colonel Mamadi Doumbouya a procédé à la création d’un « cadre de dialogue inclusif » placé sous l’autorité du Premier ministre, Chef du Gouvernement.

Selon le décret, ledit dialogue sera mené par « un groupe de facilitateurs nationaux reconnus sur la base de critère de moralité, de neutralité et leur expertise » qui seront nommés par arrêté du Premier ministre.

Au lendemain de ce décret, cette décision du CNRD ne fait pas l’unanimité chez les acteurs politiques guinéens, notamment du côté de l’ANAD dirigé par Cellou Dalein Diallo. Invité dans l’émission « les grandes gueules » d’Espace Fm ce mardi 20 septembre 2022, Cellou Baldé membre du bureau politique national de l’UFDG, a déploré la volonté du CNRD de vouloir écarter la communauté internationale à ce dialogue. « Ce qui a été obtenu d’avancer a été mis de côté, c’est la médiation internationale. Nous constatons que le CNRD n’a pas la volonté d’associer la communauté internationale à ce dialogue. Pourtant, c’est quelque chose que nous avons réclamé et qui a été acté, un médiateur désigné et qui a été accepté par les autorités guinéennes et qui a même fait un premier travail », déplore Cellou Baldé

À lire aussi: Création du cadre de dialogue : « au moins on ne va plus se mettre à définir la concertation et le dialogue… », Faya Millimono

Dans le décret il est dit que, le cadre de dialogue est animé par un groupe de nationaux nommés par le Premier ministre reconnus sur la base des critères de moralité, de neutralité et d’expertise. Ils sont nommés par arrêté du premier. Pour l’ancien chargé des affaires électorales de l’UFDG, cette démarche du CNRD ne favorise pas la tenue de ce cadre tant souhaité par les acteurs politiques. « Ce qu’il faut se poser comme question, c’est le rôle du comité technique qui n’est pas défini et qu’elle va être le rôle du comité technique et les facilitateurs et comment ces facilitateurs vont être identifiés. Ils ont dit que ce sont des facilitateurs nationaux qui vont être nommés par le Premier ministre. Et vous savez ce qu’on a réclamé il ne s’agissait pas de changer le nom de cadre de concertation pour mettre cadre de dialogue. Nous avons dit que c’est le dialogue que nous voulons avec le CNRD conformément à l’article 77 de la charte de la transition », a-t-il déclaré dans les GG

Par ailleurs, il a aussi déploré le fait que le CNRD cherche à écarter le médiateur de la CEDEAO de ce cadre de dialogue. « Vous savez le médiateur est venu et il a fait un premier travail et qu’est ce qu’on fait de cela aujourd’hui ? Est-ce qu’il faut mettre le médiateur de côté et mettre en place une équipe de facilitateur ? Et comment ces facilitateurs vont être identifiés ? Vous savez quel est le degré de la crise de confiance entre le CNRD et les acteurs politiques en Guinée », a fait savoir Cellou Baldé

Ce membre du bureau politique de l’UFDG pense d’ailleurs connaitre les raisons qui ont poussé le CNRD à la mise en place de ce cadre de dialogue. Pour Cellou Baldé, ce qui a précipité la mise en place de ce cadre de dialogue, « C’est la tenue de l’assemblée général des nations unies à New York et à la session annoncée de la CEDEAO », dira-t-il dans les grandes gueules

Mamadou Samba Barry

1 commentaire
  1. […] À lire aussi : Mise en place du cadre de dialogue : ‘’ Ce qui a précipité la mise en place de ce cadre de di… […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus