Hôtel Sheraton de Conakry : les travailleurs licenciés sollicitent l’appui du président de la transition

http://Actuguinee.org / Après plusieurs mois de combat sans succès au près de la direction de Sheraton Grand Hôtel de Conakry, mais aussi au niveau de l’inspection générale du travail, Les 157 licenciés au mois de janvier du complexe hôtelier se tournent vers les autorités guinéennes pour chercher à se faire entendre.

Ce jeudi 8 septembre  2022, plusieurs d’entre eux se sont rendus  devant le Palais Mohamed V pour exposer leur problème et solliciter du soutien.

Le secrétaire général adjoint de la Fédération de l’Hôtellerie touristique et restauration, Amadou Diallo, est revenu sur les motifs de cette manifestation spontanée devant la présidence guinéenne. « L’une des raisons de cette manifestation est que l’Hôtel de Sheraton avait amené tous ses travailleurs à un congé technique depuis le mois de janvier. Pour motif, ils disent que c’est la rénovation qu’ils veulent faire. Après les six mois, les travailleurs reviennent pour reprendre leur travail. Et à notre fort étonnement, la Direction de l’hôtel a écrit à l’Inspection générale du travail en ce début du mois d’août pour dire qu’ils ont un projet de licenciement  de 157 travailleurs alors que tout le personnel, c’est actuellement 203. Ils ont tous des contrats à durée indéterminée (CDI). Parmi eux, ils disent qu’ils veulent licencier 157 pour motif économique.

Nous, nous avons dit que vous avez envoyé les travailleurs en congé technique et maintenant, vous parlez de choc économique, c’est ce qu’on n’arrive pas à comprendre. On a demandé à la Direction de l’Hôtel de nous expliquer le motif réel de ce licenciement. Ils nous disent qu’ils ne savent plus quand la rénovation va commencer et quand cela va finir. Nous, nous avons dit à l’Inspection générale  du Travail que cela ne constitue pas un motif de licenciement de 157 travailleurs guinéens aujourd’hui », a-t-il déclaré

Une situation dans laquelle, le haut commandant de la gendarmerie nationale, le colonel Balla Samoura, s’est impliqué en instruisant à l’inspecteur général du Travail de gérer l’affaire. « On était au haut commandement par rapport à notre mobilisation de ce matin devant la présidence pour que les autorités s’impliquent pour qu’on soit rétabli dans nos droits. Donc,  nous avons été reçus par le haut commandant de la gendarmerie nationale qui a joint l’inspecteur général du travail pour qu’il essaie d’organiser une réunion  demain entre les membres de la direction, les représentants des travailleurs et le syndicat pour qu’on essaie de continuer sur la procédure normale », a indiqué le syndicaliste devant les journalistes

Mamadou Samba Barry

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus