Route Linsan-Mamou :  » à partir de 18 h, on a dit aucun chauffeur n’est autorisé à voyager » (responsable Syndical )

La route nationale reliant la ville de Linsan et celle de Mamou est devenue une zone de tous les dangers pour les chauffeurs et les usagers qui l’empruntent. Des attaques à main armée sont enregistrées chaque semaine qui se solde le plus souvent par des pertes en vies humaines et des millions emportés.

Le dernier cas en date remonte au mercredi 31 août dernier ou une attaque s’est produite entre Linsan et Mamou dans la localité Hoolo située dans la commune rurale de Konkouré. Le bilan fait état de quatre (4) blessés, des téléphones volés et plusieurs centaines de millions emportés.

Face à cet état de fait, le syndicat des transporteurs de la préfecture de Mamou décide de prendre des mesures idoines pour parer à cette pratique devenue monnaie courante. À en croire Mamadou Macka Barry, membre de la section transport et mécanique générale CNTG de Mamou, plusieurs mesures sont annoncées. « La première mesure qu’on a prise, à partir de 18 h, on a dit aucun chauffeur n’est autorisé à voyager. D’éviter de voyager la nuit. À un moment donné, on avait peur de voyager les nuits. Mais maintenant si c’est en pleine journée qu’on attaque ça devient inquiétant », a-t-il déclaré

À lire aussi : Route Linsan-Mamou : des coupeurs de route emportent plus 100 millions GNF et blessent plusieurs personnes

Face à cet état de fait, le syndicat des transporteurs de la préfecture de Mamou décide de prendre des mesures idoines pour parer à cette pratique devenue monnaie courante. « Nous conseillons aux passagers de ne pas circuler avec l’argent. Actuellement, il y a Orange Money et beaucoup de banques. Ils n’ont qu’à refuser de circuler avec l’argent », a lancé Mamadou Macka Barry membre de la section transport et mécanique générale CNTG de Mamou

Mamadou Samba Barry

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus