Transition en Guinée: Fode Oussou Fofana fixe les conditions pour une participation de l’ANAD au cadre de dialogue

Dans l’émission Mirador de la radio FIM FM ce lundi, 29 août 2022, Dr Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’UFDG a dénoncé les nombreuses violations de la Charte de la Transition par le CNRD.

A en croire l’ancien député, plusieurs sollicitations ont été  faites et des réclamations pour une sortie de crise. Mais qui n’ont jusque-là pas aboutit.  Pour Dr Fofana,« Nous avons demandé à ce qu’on se retrouve avec les Forces Vives de la Nation autour de la table et dialoguer. Ça n’a pas été fait. Deuxièmement, l’élaboration unilatérale de la Charte de la Transition, la violation répétée et délibérée de la Charte de la Transition, la désignation autoritaire des membres du Conseil National de la Transition (CNT), la volonté du ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation MATD) de vouloir organiser les élections, la confiscation sans base légale des maisons des leaders politiques, l’arrestation et la séquestration des leaders des partis politiques, la violation répétée des libertés, l’interdiction des manifestations », a-t-il fait savoir

Par ailleurs, Dr Fodé Oussou a posé des exigences pour une participation au cadre de dialogue en vue d’aboutir à une sortie de crise. « Il faut absolument la mise en place d’un cadre du dialogue crédible qui mettra ceux qui ne sont pas d’accord en face du CNRD et du gouvernement, ce n’est pas de la Mamaya. Ceux qui sont d’accord avec le CNRD restent avec le CNRD ; il faut la libération des prisonniers politiques. Nous considérons que ceux qui sont arrêtés sont des prisonniers politiques et de la société civile, ainsi que ceux qui ont été arrêtés lors des manifestations ; il faut arrêter le harcèlement judiciaire des leaders des partis politiques et les acteurs de la société civile ; il faut restituer les maisons confisquées ; il faut l’annulation de la décision de suspension des manifestations ; il faut restructurer le CNT; il faut donner la chance aux partis politiques de manifester, les partis politiques n’ont que 15 places dans le CNT, on ne peut pas dissoudre le FNDC, c’est un état d’esprit. Nous demandons que l’arrêté qui dissout le FNDC soit annulé, c’est tout », a-t-il soutenu dans l’émission Mirador de la radio FIM FM.

Mamadou Samba Barry

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus