Cellou Dalein Diallo : « On continue de tuer toujours dans la même commune.Nous voulons que ces tueries cessent là où elles ont lieu, à Ratoma… »

http://Actuguinee.org / La traditionnelle assemblée générale de L’UFDG s’est tenue ce samedi 27 août 2022 .

 Par visioconférence. Elhadj Cellou Dalien Diallo, depuis Dakar où il à posé valises depuis sa convocation par la CRIEF ( Cour de répression des infractions économiques et financières) est longuement revenu sur certaines difficultés rencontrées par ses militants et sympathisants de son parti depuis l’avènement du CNRD au pouvoir. Avant de galvaniser ses troupes en leur rassurant « Croyez-moi, on va y arriver par ce que nous nous battons pour la Guinée, pour son développement, pour l’unité de la Guinée, nous nous luttons pour l’instauration de la démocratie, de l’État de droit. Je vous renouvelle mes engagements pour ces causes nobles au risque de ma vie. On était tous ensemble quand on a tiré sur ma voiture, j’ai tout subi, mais je suis un homme de conviction » a-t-il dit

Par ailleurs, il a réitéré son engagement à faire en sorte que la Guinée soit débarrassée de la violence, la haine, la dictature, « Il faut que la Guinée soit débarrassée de la violence, de la haine, de la dictature. À cet égard, croyez-moi on va y arriver, quel que soit le sacrifice à faire, on va le faire, mais il faut que notre pays soit libéré. 

Profitant de l’assistance, Elhadj Cellou promet de regagner la terre de ses ancêtres sous peu de temps . « ;je sais que vous voulez m’accueillir, ça ne tardera pas incha Allah  », a déclaré Cellou


Pour clore ce chapitre sur les dernières manifestations musclées devant ses militants accrochés à ses lèvres et attentifs ,  Cellou Dalein Diallo estime que ces « violences meurtrières » font reculer la Guinée sur le plan des droits humains et de la démocratie.«  Elle continue encore de reculer sur le plan des droits humains, sur le plan de la démocratie. On continue de tuer toujours dans la même commune », a dénoncé Cellou Dalein Diallo
Avant d’ajouter : « Qu’on épargne la vie des manifestants. Nous ne voulons pas que ces tueries soient étendues à d’autres communes. Nous voulons qu’elles cessent là où elles ont lieu, à Ratoma. Le premier droit de l’Homme, c’est le droit à la vie ».

Mamadou Samba Barry pour http://Actuguinee.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus