Khalifa Gassama Diaby : ‘’ les coups d’États ne sont jamais une victoire de la démocratie.’’

Dans l’émission Mirador de Fim Fm ce jeudi 25 août, Khalifa Gassama Diaby, l’ancien ministre guinéen de la Citoyenneté et des Droits de l’Homme a réagi sur la transition en cours en Guinée et la chute d’Alpha Condé à travers le coup d’État du 05 septembre dernier.

À en croire l’ancien ministre, le coup d’État du 05 septembre a été une triste fin pour Alpha Condé et pour tous ceux qui l’ont côtoyé. « C’était une triste fin, mais, pas que pour lui, pour tous ceux qui l’ont côtoyé y compris moi, mais aussi pour notre pays. Je l’ai dit à d’autres occasions que les coups d’États ne sont jamais, une victoire de la démocratie » a déclaré Gassama Diaby dans « Mirador ».

Pour Khalifa Gassama Diaby, les coups d’Etat ne sont rien d’autre qu’un recul de la démocratie pour les pays « Par définition, un coup d’État est un échec de la démocratie et du pays. Pour nous qui avons eu l’honneur de servir notre pays sous l’autorité de l’ancien président Alpha Condé, surtout quand on n’a tout fait pour justement essayer d’éviter cette fin, nous sommes tristes, tristes pour lui, tristes pour nous-mêmes et tristes pour notre pays parce qu’évidemment, il faut recommencer les choses et ce pays a besoin à aller de l’avant et on n’a pas de temps à perdre », a-t-il déploré

Parlant de sa démission intervenu quelques mois plutôt avant le coup d’Etat militaire, Gassama Diaby estime qu’il ne sentait plus utile et ne bénéficiait plus du soutien de l’ancien président dans sa mission. « Il serait extrêmement prétentieux de ma part de penser que j’ai vu exactement les choses comme ça venir. Je suis parti parce que je ne me sentais plus utile. Parce que je n’étais plus en harmonie avec moi-même et parce que je n’avais plus de la part du chef de l’État, Alpha Condé, je n’avais plus le soutien habituel que j’avais de sa part. J’étais dans une mission qui était d’ailleurs déjà difficile même avec les soutiens. Et sans soutien, vous imaginez la difficulté de la mission. Donc, je suis parti parce que je ne me sentais plus à l’aise, parce que je ne me sentais plus capable d’assumer ma mission que le pays attendait de moi » a fait savoir l’ancien ministre Khalifa Gassama Diaby

Mamadou Samba Barry

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus