Répression des manifestations en Guinée : les éléments de preuves transmis à la CPI (FNDC)

http://Actuguinee.org/ A la date du 01 août suite au « signalement de la répression meurtrière des manifestations citoyennes du FNDC avec en annexe la liste des auteurs », les avocats français du FNDC ont transmis ce 05 août, un premier lot de preuves et faisseaux de preuves au procureur de la Cour Pénale Internationale (CPI).

L’annonce a été faite par la cellule de communication du mouvement. Dans le document transmis à la CPI, les avocats disent déplorer « la constance dégradation de la situation des droits fondamentaux en Guinée, notamment le recul de la liberté d’expression ».

Pour maître William Bourdon et Vincent Brengarth, il est urgent et fondamental, « de punir les personnes responsables de ces actes répréhensibles », pour, soutiennent-ils, « les (autorités guinéenne ndlr) contraindre à respecter les obligations qui leur incombent en vertu du droit international, notamment le droit international humanitaire et des droits de l’Homme. Cette répression apparaît comme le seul moyen de prévenir les violations futures des droits de l’Homme », ont fait savoir, les avocats français du FNDC.

Ben Bella pour Actuguinee. org

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus