Elie Kamano sur TV5 : ‘’ je ne crois pas  cette fois-ci,  qu’il y ait eu des tirs à balles réelles’’

Ce jeudi, 04 août, dans une interview  a accordée à nos confrères de TV5 monde, le reggae man et président du Parti Guinéen de la Démocratie (PGSD), Elie Kamano a accusé les responsables du Front National pour la Défense de la Constitution d’être auteurs des violences qui ont émaillé leur marche du 28 juillet qui a fait 5 morts.

« On ne peut pas continuer à faire des manifestations pour des intérêts inavoués ou pour des objectifs qu’on cache au peuple. Il s’agit d’un groupe de jeunes (FNDC) dont je parle avec beaucoup de peines, qui dans l’acronyme à toute sa légitimité, je dis dans l’acronyme, au moment où on se battait contre Alpha Condé. Parce que le FNDC, c’est le Front National pour la Défense de la Constitution, laquelle? Celle qui est tombée avec Alpha Condé. Aujourd’hui, on n’est plus dans ce combat, on est dans un combat de refondation de l’Etat» a-t-il indiqué

A la question relative à des morts par balles réelles lors de la dernière manifestation du FNDC, le  président du PGSD dit ne pas croire, cette fois-ci,  qu’il y ait eu des tirs à balles réelles.

Parlant  de ses anciens  collègues du FNDC,  notamment Foniké Mengué, Ibrahima Diallo, Saikou Yaya Barry, tous écroués après les manifestations du 28  juillet derniers, Elie  Kamano affirme que  ce sont  des gens qui ont poussé des  mineurs dans la rue pour des intérêts personnels :  « Voilà des hommes qui ont leurs épouses qui travaillent au CNT (Conseil national de la transition) et un peu partout dans le gouvernement, mais qui demandent des faveurs, des leviers du pouvoir de cette transition,  estimant qu’ils sont les principaux acteurs qui ont mené le combat contre Alpha Condé et qu’il méritent  mieux : la tête du CNT et beaucoup plus de responsabilités dans le pays ».dit-il

Transfuge du FNDC, il explique son départ de ce mouvement  par le fait que, selon lui, les objectif n’étaient plus les mêmes :« j’ai quitté parce que j’ai compris que durant ce  temps, les leaders qui demandent aux jeunes de sortir dans  la rue, étaient assis devant leurs téléviseurs. Nous étions dans une plate-forme où il y avait Sydia Touré, Cellou Dalein Diallo et plusieurs autres leaders, où ils envoyaient des images des enfants  assassinés, tués par balle,  pour dire voilà  des jeunes qui sont tombés sous  les balle d’Alpha Condé. Je leur ai dit ceci : c’est bien beau d’accuser Alpha Condé, mais c’est mal de rester à la maison et d’envoyer les enfants dans rue »

plus loin,  Elie Kamano dit assumé son soutien  à la junte « Pourquoi ? Parce que je suis un artiste à la base et j’ai été dans un registre de protestation, de contestation et de revendication. Mais lorsque des civiles  prédisposé ou préparés à gouverner un pays qui a été balkanisé par eux-mêmes, sont incapable de nous apporter des solutions aux attentes du pays, il faut accepter d’accompagner les militaires durant les 3 ans » a fait comprendre le reggae man et président du Parti Guinéen de la Démocratie (PGSD)

Mamadou Samba Barry

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus