Massacres de Zogota : 10 après, les victimes  réclament toujours justice (copie)

Il y a de cela dix (10) ans, plusieurs habitants du village de Zogota, relevant de la sous-préfecture de Kobéla, à 45 kilomètres de N’zérékoré, étaient massacrés dans leur sommeil par des militaires guinéens.

Plusieurs habitations avaient été incendiées au cours de cette nuit du lundi 03 au mardi 04 août 2012. La justice guinéenne, tarde encore à faire la lumière sur ce drame malgré la soif pour les rescapés de connaitre la vérité dans ce dossier.

Cette intervention des militaires était consécutive à une manifestation des villageois contre la corruption dans le système de recrutement à la société minière VALE, installée à l’époque dans la région. Ils réclamaient également les taxes superficielles.

A travers un communiqué rendu public ce mercredi 03 août 2022 à l’occasion de l’an 10 des massacres de Zogota, les victimes de ces événements douloureux ont dénoncé une nouvelle fois le silence coupable de l’Etat guinéen face à leur situation.

Dans cette affaire, l’Etat guinéen avait été reconnu coupable de violation des droits de l’homme par la Cour de justice de la CEDEAO et a été condamné au paiement de Trois milliards Six Cent Millions (3 600 000 000 de francs guinéens à titre de dommages et intérêts aux victimes.

À ce jour, ajoute-le communiqué, la République de Guinée n’a exécuté aucune disposition de l’arrêt de la Cour de justice et n’a fourni aucun effort pour faire juger les auteurs de cette atrocité.

Actuguinée.org vous propose ci-dessous la copie de ce communiqué

Mamadou Samba Barry

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus