Manif du FNDC : le ministère public requiert 6 mois de prison assortis de sursis contre neuf (9) jeunes

Le procès de neuf jeunes arrêtés dans le cadre de la manifestation organisée par le FNDC s’est ouvert ce lundi 1er août 2022 devant le Tribunal correctionnel de Dixinn.

A la barre, tous les neuf jeunes à savoir : Mamadou Diouldé Camara, Ousmane Diallo, Ibrahima Sory Barry, Sékouba Traoré, Boubacar Diallo, Alhassane Barry, Idrissa Diallo, Mamadou Saidou Diallo et Idrissa Barry ont rejeté en bloc les faits à leurs reprochés.

Dans son réquisitoire, le procureur Alpha Bacar Cissé a requis au tribunal de retenir les 9 prévenus dans les liens de la culpabilité pour les faits pour lesquels ils sont poursuivis. Pour la répression, il a sollicité au tribunal de les condamner chacun à 6 mois d’emprisonnement avec sursis et au paiement d’une amende de 500 mille francs guinéens. 

Quant à la défense, à sa tête Me Alsény Aissata Diallo, a plaidé pour la relaxe pure et simple de ses clients pour délit non constitué. Pour lui leur arrestation est illégal estimant que les forces de l’ordre ont commis des actes de tortures sur certains détenus.

Apres avoir écouté les différentes parties, le juge Ousmane Simakan a renvoyé l’affaire pour le 02 Août prochain pour décision être rendue. 

A noter que ces neuf jeunes sont poursuivis pour  des faits « de participation délictueuse à un attroupement »

Mamadou Samba Barry

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus