Cellou Dalein Diallo en colère menace: « Nous avons toujours opté pour la paix, tout le monde est témoin, mais il n’est plus question d’accepter l’inacceptable »

http://Actuguinee.org / Le Président de l’UFDG est à Dakar. Faut-il craindre les jours, les semaines et les mois à venir? Rien n’est moins sûr ? Devant un parterre de partisans, sans subterfuge, ni la moindre hésitation, Cellou Dalein Diallo écarte désormais l’option de la paix qu’il a toujours privilégiée, du moins à en croire sa déclaration depuis la capitale sénégalaise. C’est une véritable déclaration de guerre faite au colonel Mamadi Doumbouya et au CNRD.

Désormais, pour le leader de l’UFDG, rien ne sera et ne se fera plus comme avant. Enfin, ses propos interviennent quelques jours après la déclaration de la secrétaire fédérale UFDG de France, menaçant de faire désormais face aux tenanciers du pouvoir en Guinée qu’elle qualifie de dictateurs et de petits fils de dictateurs. Quelle coïncidence ! Quelle nouvelle ligne de communication et de stratégie de combat politique ! « Un homme averti en vaut mille », dit-on. Le colonel-Président Mamadi Doumbouya et le CNRD sont dorénavant avertis.

« Je tiens à vous remercier pour votre mobilisation et votre détermination. Je sais que vous êtes contents de me voir en forme. Pour ce qui se passe actuellement en Guinée, restez tranquilles et mobilisés. Alpha Condé avait tout fait, il n’a pas pu. Ceux qui sont là actuellement cherchent des poux sur un crâne rasé », a dit Cellou Dalein Diallo.

Et dajouter: « Nous avons toujours opté pour la paix. Tout le monde est témoin. Mais, il n’est plus question d’accepter l’inacceptable (Potto Potto ko haa ka maadi). Nous atteindrons notre objectif de diriger la Guinée pour le bonheur de tous les guinéens. Et croyez-moi, nous y arriverons! »

« C’est pour cela, je vous demande à toutes et à tous de ne pas baisser les bras. La Guinée est potentiellement riche: on a le diamant, l’or, la bauxite, le fer…. mais notre peuple souffre parce qu’on n’a pas une bonne gouvernance. Un clan s’accapare de toute cette richesse au détriment des populations », affirme le leader de l’ANAD. Pour conclure, insiste et rappelle: « Il faut que ça change ! Quand nous arriverons bientôt au pouvoir, les lignes vont bouger et chacun se sentira fier d’être guinéen. Je sais compter sur vous ! »

Paul Moussa Diawara

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus