TPI de Kaloum : 6 mois de prison et une amende d’1 million GNF requis contre Abdoulaye Sow

http://Actuguinee.org / Inculpé pour « atteintes dû au respect de la justice et outrage à magistrat » le 18 juillet dernier et placé sous mandat de dépôt, Abdoulaye Sow a comparu a nouveau ce jeudi 21 juillet 2022 à la barre du tribunal correctionnel de Kaloum pour la suite de son procès.

Pour cette journée d’audience, il était question des plaidoiries et réquisitions des parties prenantes au procès. Dans leur prise de parole, les avocats de l’association des magistrats de Guinée ont annoncé le désistement de la partie civile de la procédure.

Les avocats ont demandé au tribunal de faire valoir, une mise en liberté du syndicaliste. Pour justifier leur volte face dans cette affaire, un des avocats de la partie civile à interpeller l’accusé en ces termes «Quand on n’est pas d’accord avec une décision de justice, il y a des voies de recours offertes par la loi. Un syndicaliste ne doit pas tenir des propos qui violent la loi parce qu’une décision a été rendue », a fait comprendre Me Traoré

De son côté, le ministère public, a rappelé que le désistement de la partie civile n’éteint nullement l’action publique. Selon le substitut du procureur Mamadi Inter Keïta,   Pour le procureur, quand Abdoulaye Sow traite des magistrats de  » véreux « , des décisions de justice de  » peu orthodoxe « , ces propos sont constitutifs de délits d’outrage à magistrats, d’atteintes au respect dû à la justice.

Par conséquent, il a donc requis 6 mois d’emprisonnement et une amende d’un (1) million de francs guinéens contre le syndicaliste Abdoulaye Sow.

Quant aux avocats d’Abdoulaye Sow, ils ont plaidé non couples et ont demandé que leur client soit purement et simplement libéré.

Nous y reviendrons…

Mamadou Samba Barry depuis le TPI de Kaloum

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus