Dubréka : un père de famille se donne la mort à l’aide d’une arme à feu après une dispute avec sa femme

Jacob Haba, infirmier âgé d’une soixantaine d’années s’est donné la mort à l’aide d’un fusil de calibre 12 à Ansoumanya village, dans la préfecture de Dubréka très tôt ce mercredi. Le corps a été découvert gisant dans une marre de sang ce 6 juillet 2022.

Selon le Procureur de la République près le tribunal de première instance de Dubréka qui s’est rendu sur les lieux du drame, il indique qu’il s’agit d’un présumé cas de suicide au regard des premières informations dans ce dossier.

D’après certaines sources auprès de la famille,c’est au terme d’une longue dispute avec son épouse tard la nuit, que l’homme âgé d’une soixantaine d’années, se serait donné la mort.

Haba Gébou Guémou la femme de la victime visiblement très abattue avec des blessures sur tous le corps est revenue sur les dernières heures passées avec son mari « Après avoir quitté le travail, il m’a porté absent à la maison, alors que j’étais parti pour donner la tontine. Avant mon retour, il a demandé à la fille de mon amie qui s’y trouve avec moi de le servir à manger. Mais après  il a refusé de manger prétextant que cette dernière pourrait l’empoisonner. À mon retour, la fille m’a tout expliqué. C’est ainsi que le lui ai blâmé en lui disant d’éviter les disputes inutiles à chaque fois, alors qu’il ne donne pas la dépense, et que c’est moi qui s’occupe de tout presque. En lui, j’ai compris qu’il était prêt à me faire du mal à l’aide d’un couteau. C’est là que je suis allée informer nos voisins qui sont venus le calmer. Après, nous sommes rentrés se coucher mais j’avais toujours des craintes. Ce qui a d’ailleurs fait que nous avons passé la nuit au salon, les enfants et moi. Tard la nuit, il ressort avec le couteau, pendant que nous dormions profondément. Il m’a blessé au niveau de la tête et m’a poignardé au niveau de tout mon corps. C’est l’aide de la fille là qui s’est précipitée pour ouvrir la porte pour nous avons pu sortir en vie de la maison et pour me rendre à l’hôpital. Pensant peut-être que je suis morte suite à ces blessures, il s’est aussitôt donné la mort à l’aide d’un fusil. C’est de l’hôpital on m’a informé de sa mort. Voilà comment ça s’est passé», a expliqué la femme

Pépé Jacob Haba laisse derrière lui, une veuve et quatre enfants toutes des filles.

Mamadou Samba Barry

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus