TPI de Mafanco: Aboubacar Soumah renvoyé  des fins de la poursuite pour délit non constitué

Le président du parti Guinée pour la Démocratie et l’équilibre (GDE) était à la barre du tribunal de Mafanco ce mardi 21 juin 2022. Aboubacar Soumah est poursuivi par le parquet de Mafanco  pour des faits de violences et menaces contre le journaliste Ahmed Camara de la radio Espace FM.

Devant la barre, l’ancien député a nié les accusations portées à son encontre. A l’en croire c’est le journaliste Ahmed Camara qui a tenu des propos déplacés a son encontre dans le studio «  Ils m’ont demandé si nous avons mis en place les forces vives pour combattre le CNRD et que si c’est nous qui avons programmé la manifestation avec le FNDC. J’ai répondu non. C’est après que Antoine Kourouma m’a demandé que si je faisais partie de ceux qui ont fait la promotion du 3ème mandat. J’ai répondu non, donc cela a coïncidé à la rentrée de Ahmed Camara dans le studio qui a directement dit: Ah, laissez-les, ce sont des politiciens malhonnêtes, menteurs, bordels qui ne disent pas la vérité » a-t-il déclaré

Après les débats de fond,  s’en ai suivi des réquisitions et plaidoiries des parties.

Le représentant du ministère public a requis en faveur d’Aboubacar Soumah une dispense de toute peine résultant des faits qui lui sont reprochés, sur le fondement de l’article 125 du code pénal. Une disposition qui donne la possibilité à un tribunal correctionnel de déclarer un prévenu coupable d’un délit mais de le dispenser de toute peine.

Cependant, pour l’avocat de la défense, retenir le prévenu dans les liens de la culpabilité et le dispenser de toute peine est un paradoxe. Selon ces derniers, leur client n’a commis aucune infraction.

Après avoir écouté toutes les parties, le juge Souleymane 1 Traoré dans sa décision rendue public a renvoyé l’opposant des fins de la poursuite pour délit non constitué. 

Cette décision  a été accueillie par des hourras de la part des partisans du prévenu, massivement mobilisés au tribunal de première instance de Mafanco.

Suite a ce verdict, le ministère public a annoncé qu’il fera appel de la décision du tribunal de première instance de Mafanco.

Mamadou Samba Barry

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus