Incarcération d’Aboubacar Soumah GDE : Les forces vives exigent sa libération sans conditions !

Alors que le président du parti GDE, Aboubacar Soumah  comparait ce mardi 21 juin 2022 à l’audience correctionnelle du tribunal de première instance de Mafanco, pour répondre des faits violence et de menaces contre le journaliste Ahmed Camara chroniqueur à la radio Espace, les Forces Vives de la Nation dans une déclaration rendue publique exigées la libération sans condition d’Aboubacar Soumah.

Dans cette déclaration les Forces Vives de la Nation qualifient cette arrestation  d’arbitraire par  Procureur près le tribunal de première Instance de Mafanco, Abdoulaye Israël KPOGOMOU.

Ci-dessous déclaration

Les Forces Vives de la Nation, constatant avec regret la volonté du CNRD à gérer la transition à son bon vouloir, même au mépris du droit et de la loi, ont été surprises par l’expression manifeste de cette volonté à réduire au silence toute voix dissonante ou contradictoire, qu’elle soit politique ou sociale sur cette gestion unilatérale de la transition. Cette volonté s’est illustrée davantage le vendredi 17 juin 2022 par l’arrestation arbitraire de l’honorable Aboubacar SOUMAH, membre actif des Forces Vives de la Nation, président du GDE, député en exercice du parlement de la CEDEAO.

A rappeler que cette arrestation arbitraire par auto saisine du Procureur près le tribunal de première Instance de Mafanco, Abdoulaye Israël KPOGOMOU, fait suite à des altercations entre l’invité, le leader Aboubacar SOUMAH et le Chroniqueur Ahmed CAMARA dans le studio de la radio ESPACE FM au cours de l’émission les GG du 15 juin 2022.

Ainsi, nous estimons que le procureur Abdoulaye Israël KPOGOMOU est en plein abus de pouvoir, s’il n’est pas guidé par l’ignorance.

Pour cause, rappelons quelques faits établis pour lesquels nous n’avons enregistré aucune réaction de Procureur

Le dimanche 03 avril 2022 : descente d’agents des forces spéciales au Commissariat Central de Ratoma où ils tabasseront des policiers dans l’exercice de leur fonction ;

Le mardi 10 mai 2022, Mohamed M’bemba CONDE, animateur à la radio privée Espace Kindia et correspondant du journal en ligne Guinéematin, a été agressé par des militaires alors qu’il couvrait une « opération de marquage des domaines de l’État » ;

Le jeudi 12 mai 2022, le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile a giflé et blessé l’officier de police Aboubacar SOUMAH Alias prinprin qui fut admis aux urgences ;

Le vendredi 13 mai 2022, le jeune footballeur guinéen Morlaye SYLLA fut violenté et blessé par des éléments des forces spéciales, alors qu’il sortait de la cérémonie des J-Awards ;

Le vendredi 10 juin 2022, des citoyens guinéens parmi lesquels le leader politique Sadio BARRY, Président du BAG, et un entrepreneur Allemand furent agressés par des éléments des forces spéciales à Madina sous prétexte que leur chauffeur n’a pas vite libéré le passage en pleine circulation et embouteillage.

En tout état de cause, ce n’est un secret pour personne, que la justice qui devrait être selon le Colonel Mamadi DOUMBOUYA, la boussole pour orienter les actions du CNRD, est devenue un instrument pour museler les citoyens épris de justice sociale et de paix, mais aussi, un outil d’élimination de potentiels candidats au profit de candidats en fabrication aux prochaines élections.

Ainsi, ayant échoué dans leurs tentatives de déstabilisation des Forces Vives de la Nation par la corruption de certains membres, ils procèdent désormais par des intimidations et arrestations arbitraires pour les réduire au silence.

Les Forces Vives de la Nation, condamnent avec la plus grande fermeté cette arrestation arbitraire du leader politique Aboubacar SOUMAH dans un complot militaro – judiciaire et lancent un appel pressant à la communauté nationale et internationale, d’amener le CNRD à libérer l’honorable Aboubacar SOUMAH sans conditions et dans les plus brefs délais.

Les Forces Vives de la Nation, fidèles à leurs engagement et principes, réitèrent leur appel à toutes les entités de la Nation qui partagent la même vision qu’elles, de rejoindre la grande famille de la NATION dans l’intérêt commun et prennent acte de l’avis de mot d’ordre de manifestation annoncé pour le 23 Juin 2022.

En conséquence, les Forces Vives de la Nation exigent du CNRD l’ouverture immédiate d’un véritable cadre de dialogue, conformément à l’esprit de l’article 77 de la Charte de la Transition, afin d’éviter au pays, des troubles que personnes ne souhaite.

Vive les Forces Vives de la Nation,

Vive la République,

Que Dieu Bénisse la Guinée, Amen !

Toutes et tous pour une transition réussie.

Mamadou Samba Barry

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus