AG du PEDN : « Si on veut que l’élection se passe proprement dans la paix, dans la sérénité, on doit cultiver la paix et l’unité avant même l’élection » Lansana Kouyaté  

http://Actuguinee.org / Le Parti de l’Espoir pour le Développement National (PEDN) de l’ancien premier ministre Lansana Kouyaté a tenu son assemblée générale hebdomadaire à Ratoma( Bonfi).

Devant les militants, le  président du PEDN est d’abord revenu sur la récente rencontre et la création  du Front pour une Transition Apaisée. L’objectif de la création du FTA est de mettre ensemble des guinéens , pour la sérénité, pour la paix dans le pays . « C’est un manque de vision que de vouloir une chose et son contraire. Tel qu’on veut que l’élection se passe proprement dans la paix, dans la sérénité,on doit cultiver la paix et l’unité avant même l’élection. Donc voilà la première information qui est capitale parce que ça redessine un peu la carte politique de ce pays. Ce n’est pas contre quelqu’un, ce n’est pas pour quelqu’un c’est pour la paix, le repos du cœur du peuple de Guinée pour que ce peuple-là bénéficie dans la paix de la chance de choisir librement le dirigeant qu’il veut, le dirigeant auquel il aspire . A informé le président du PEDN, Lansana Kouyaté.

Lansana Kouyaté sur les évènements douloureux de la semaine passée.

Après avoir déploré l’incident malheureux de la semaine dernière, l’ancien premier ministre invite les guinéens à faire confiance au ministère de la sécurité pour démanteler les coupables sur des cas de mort.

 « Déjà, on a hélas enregistré la mort de 2 personnes. Comme je le disais il n’y a pas longtemps, faisons confiance au ministère de la Sécurité, faisons confiance à la Justice pour trouver les coupables, de les sanctionner comme il faut en fonction des lois qui ont été réhabilitées par le CNRD, en fonction du droit. Je vous le dis, il est inacceptable qu’une personne meurt au cours de quoi que ça soit. La mort d’une personne est toujours une mort de trop » a-t-il indiqué

Il conclut en disant que « Si on s’est retrouvé ici avec les 88 partis dont beaucoup par leurs leaders eux-mêmes et d’autres par leurs représentants pour dire nous non à la violence, parce que ceux qui meurent comme résultat d’où qu’ils viennent, ce sont nos frères, nos sœurs et nos enfants », a-t-il fait savoir

Bantignel Barry

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus