Procureur  Aly Touré  droit dans ses bottes: ‘’Kassory était le chef de l’équipe, il y a eu des détournements faramineux dans ce gouvernement’’

Le procureur spécial près de la cour de répression des infractions économiques et financières (CRIEF) était chez nos confrères de la RTG ce lundi dans l’émission Guinée Actu.

Dans sa communication, le procureur spécial, Aly Touré a apporté des précisions sur les poursuites enclenchées contre l’ancien premier ministre Dr Ibrahima Kassory Fofana et Cie « Kassory était le chef de l’équipe, il y a eu des détournements faramineux dans ce gouvernement. Mais c’était lui le chef d’orchestre. C’est lui qui coordonnait l’action gouvernementale. Sur tous les détournements qu’il y a eu dans ce gouvernement, il  avait la possibilité de demander des comptes »,  a dit le procureur Aly Touré.

Avant de préciser en disant que Kassory n’est pas seulement poursuivi parce qu’il était chef de gouvernement. « Il avait un département à gérer, il y a des choses dont la gestion relevait de son département. On a relevé des malversations à partir de ces endroits. Ils savent de quoi ils sont reprochés. On a suffisamment de preuves contre eux(…) Si je ne suis pas convaincu d’une procédure, je ne l’engagerais pas. Parce que je ne veux pas passer au ridicule  », a-t-il indiqué

Le procureur Aly Touré a été aussi emmené a commenté l’ouverture du dossier lié a Air Guinée. Un dossier qui colle aux présidents de l’ufdg, Cellou Dalein Diallo, de l’UDG, Mamadou Sylla, à l’ex-ministre des finances, Cheick Amadou Camara et autres. 

Le procureur spécial rassure qu’aucune connotation politique n’est derrière ce dossier  « l’affaire Air Guinée c’est une affaire qui a fait l’objet d’un audit. Les responsabilités ont été dégagées au sein de ce résultat des audits. Et, c’était là prêt à être passé devant les juridictions. Puisqu’en ce moment là, il n’y avait pas de volonté pour juger ces différentes affaires ou il n’y avait pas de juridiction chargée de cela, ça attendait une fracture de chute pour pouvoir établir les responsabilités des uns et des autres dans cette affaire. Donc, ce n’est pas de l’exhumation, c’est dans les compétences de la Crief », a déclaré le procureur spécial Aly Touré

Mamadou Samba Barry

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus