Interdiction des manifestations en Guinée : le FNDC salue le courrier adressé à la junte par l’ONU

Dans la matinée de ce lundi 30 mai 2022, le Haut-commissariat des Nations-Unies aux Droits de l’Homme a demandé à la junte au CNRD de « révoquer » l’interdiction des manifestations dans le pays. Un acte que salue le FDNC. Ce mouvement anti-troisième mandat vient de le faire savoir par un communiqué.

Actuguinée.org vous propose ci-dessous l’intégralité dudit communiqué

La Coordination Nationale du FNDC salue la demande du Haut-commissariat aux Droits de l’Homme des Nations Unies, adressée aux autorités guinéennes de la transition, de révoquer l’interdiction qu’elles ont imposée aux manifestations publiques au motif qu’elle « viole les normes des droits de l’Homme et représentent un recul sur la voie du renforcement de la démocratie et du respect du droit ».

Ce communiqué du Haut-commissariat, daté du 30 mai 2022, intervient suite aux multiples dénonciations par le FNDC du caractère liberticide de ces mesures restrictives de liberté.

En effet, par la voix de nos avocats, nous annoncions saisir, le 26 mai dernier, la Haut-commissaire aux droits de l’homme des Nations Unies afin que des actions urgentes soient prises contre les pratiques ci-avant mentionnées.

La Coordination Nationale du FNDC se réjouit que ses inquiétudes en la matière aient été entendues et tout comme le Haut-commissariat encourage « les autorités de transition d’assurer la protection réelle et sérieuse de l’espace public, y compris en garantissant la liberté́ d’expression, d’association et de rassemblement pacifique».

Ensemble unis et solidaires, Nous vaincrons

Conakry, 30 mai 2022

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus